0 réaction
0
réagissez !

Commentaire d'arrêt, l'annulation du mariage

Résumé de la fiche

Document: commentaire d'arrêt de Droit de la Famille: l'annulation du mariage - civ. 1ère 23 octobre 1990 (3 pages)

Extrait:
Les conséquences de la rétroactivité de la nullité sont tellement graves qu'il y a été dérogé dans une situation particulière. La rétroactivité ne joue pas lorsque les époux ont, de bonne foi, cru qu'ils pouvaient valablement se marier : c'est le cas du mariage putatif. La situation peut alors s'apparenter à celle du divorce. Cet arrêt du 23 octobre 1990 opère davantage ce rapprochement avec le divorce.
En l'espèce, M.Y s'est marié, en la forme coranique, en 1963 en Algérie avec Mme Z. Cette union n'a pas été dissoute. Il s'est marié le 13 février 1971 avec Mme X devant un officier d'état civil français. En 1982, M. Y assigne Mme X en nullité du mariage pour cause de bigamie devant le Tribunal de grande instance. Le 11 mai 1984, le Tribunal prononce la nullité du mariage, admet la commune bonne foi des époux et condamne M. Y à verser à Mme X une rente mensuelle indexée à titre de prestation compensatoire. Mme X fait appel de cette décision. La cour d'appel énonce que Mme X ne peut prétendre à une indemnité compensatoire puisque M. Y était aussi de bonne foi. Mme X formule un pourvoi en cassation.

Plan:
I) Le mariage putatif : exception à l'annulation rétroactive du mariage
II) Une assimilation contestable de l'annulation du mariage au divorce

...
Aperçu de la fiche

Ces documents peuvent vous intéresser

commentaire d'arrêt :cour de cassation 1ère chambre civile 25 janvier 2005

 Droit privé & contrat   |  Civil   |  Commentaire d'arrêt   |  05/02/2011   |  fr   |   .pdf   |   3 pages

«I) Titre I- la coexistence du mariage et du concubinage. A. l'application du régime primaire. B. la liberté contractuelle de l'époux. II) Titre II- la confirmation d'une jurisprudence favorable à la concubine. A. l'absence de nullité de la libéralité pour immoralité. B; Une solution subjectivement...»

«La Cour de cassation en sa première chambre civile dans un arrêt en date du 25 janvier 2005 semble s'interroger sur le rapport entre l'institution matrimoniale et le concubinage.En l'espèce, un mari avait conclu des contrats d'assurances vie et décès au bénéfice de son épouse; séparé de fait il...»

Commentaire arrêt 27 avril 2004

 Droit privé & contrat   |  Obligations   |  Commentaire d'arrêt   |  21/03/2011   |  fr   |   .doc   |   4 pages

«I) . L'absence de présomption de solidarité entre concubins. A. . L'absence de solidarité entre concubins malgré des indices concordants.. B.La nécessité d'une stipulation expresse de la solidarité entre concubins.. II) L'absence de régime primaire entre concubins.. A. Le refus d'appliquer...»

«Le concubinage est défini dans le code civil par l'article 525-8 (relève de la loi du 15 novembre 1999) qui dispose que le concubinage est une union de fait caractérisée par une vie commune présentant un caractère de stabilité et de continuité, entre deux personnes, de sexe différent ou de même...»

Plus vendu(s) en droit civil

Commentaire d'arrêt de la Troisième Chambre civile de la Cour de cassation du 31 octobre 2012 :...

 Droit privé & contrat   |  Civil   |  Commentaire d'arrêt   |  10/04/2013   |  fr   |   .doc   |   5 pages

«I. Affirmation d'un nouveau principe de cassation. A. Contexte juridique. B. Arrêt d'appel c/ Pourvoi + Cassation. II. Etude de La nature du droit réel reconnu. A. Nouveau principe de cassation. B. Solidité et effet.»

«En 1932, la Fondation La Maison de Poésie est propriétaire d'un hôtel particulier et occupe le 2e étage. Elle propose de vendre en conservant « la jouissance et l'occupation pour la durée de son existence » à la SACD (Société des auteurs et compositeurs dramatiques fondée en 1777 par Beaumarchais),...»

Commentaire d'arrêt de la Deuxième Chambre civile de la Cour de cassation du 13 décembre 2012 :...

 Droit privé & contrat   |  Civil   |  Commentaire d'arrêt   |  07/11/2013   |  fr   |   .doc   |   3 pages

«I. Le fait d'une chose inerte imputable au gardien qu'en cas du rôle actif de la chose. A. La possibilité de la responsabilité du gardien sans l'existence d'une faute. B. La nécessité du caractère anormal ou dangereux de la chose pour engendrer la responsabilité du gardien. II. Sans responsabilité...»

«Pour que la responsabilité du gardien de la chose productrice d'un dommage soit constitutive de la réparation de la victime par le gardien, il faut que la chose soit matériellement intervenue dans le dommage, mais aussi qu'elle ait joué un rôle actif comme l'illustre l'arrêt de la 2e Chambre civile...»

Concours Envoi de docs

5 000€ de gains à partager
Nouveau ! 2x plus de chances de gagner grâce à vos études de marché. en savoir plus

fin du concours dans
joursheuresminutessecondes PARTICIPEZ !
Catégories
Participez !
Déjà inscrit
S’inscrire