0 réaction
0
réagissez !

Commentaire du message de Jules Grévy au Sénat du 6 février 1879

Résumé de l'exposé

Document: commentaire du message de jules grévy au sénat du 6 février 1879, 3 pages en droit constitutionnel

Extrait: Pourtant, s'intéresser à cette « Constitution grévy », c'est s'intéresser aux modifications profondes que cette déclaration a engendré sur le fonctionnement de la IIIème République, régime qui a duré le plus longtemps dans l'histoire constitutionnelle française.

Plan:
I La mise en place d'un régime parlementaire moniste.
II Une source de déséquilibre institutionnel

[...] En effet, certes elle n’a été utilisée qu’une seule fois, mais contre une majorité élue, et de surcroît, républicaine. La manœuvre de Mac-Mahon est ainsi apparue comme réactionnaire et surtout contraire à la République. L’intention de J.Grévy d’abandonner le principe de dissolution entraîne une certaine source de déséquilibre institutionnelle. Une désuétude source de déséquilibre institutionnel de la III République Le problème est que le mécanisme de dissolution est essentiel au bon fonctionnement du régime parlementaire. C’est un mécanisme d’équilibre, il vient en effet en contrepoids de la responsabilité ministérielle et reste un moyen d’arbitrer les conflits qui peuvent exister entre le gouvernement et le parlement. [...]


[...] Celui-ci souhaite en effet s’inscrire dans une logique d’équilibre du régime parlementaire qui se tourne vers une structure moniste, dans laquelle les ministres sont seulement responsables devant les Chambres, et dans laquelle l’effacement du président de la république est préféré. De plus, il paraît désormais indispensable que les membres du gouvernement soient issus de la majorité de la Chambre. Cette déclaration de Jules Grévy apporte donc des conséquences favorables à la stabilisation du régime. Toutefois, la phrase du nouveau président de la république va également entraîne également une conséquence défavorable pour la pratique du régime. II Une source de déséquilibre institutionnel La déclaration de J. [...]

Ces documents peuvent vous intéresser

Commentaire sur la déclaration de Jules Grévy : « Soumis avec sincérité à la grande loi du régime...

 Droit public & international   |  Constitutionnel   |  Commentaire de texte   |  11/04/2012   |  fr   |   .doc   |   2 pages

«I. Une remise en cause du rôle du pouvoir éxécutif

. A. Un président aux pouvoirs diminués. B. Une instabilitée gouvernementale. II. Vers un parlement tout puissant. A. La chambre des députés aux pouvoirs grandissants

. B. Le sénat aux pouvoirs grandissants.»

«La IIIe République est le régime français le plus long jusqu'à nos jours, de 1870 à 1940, il permit à la France de surmonter des épreuves telles que la Première Guerre mondiale. Parmi les événements fondateurs de la IIIe République, l'un d'entre eux a eu un impact colossal sur le rôle du président...»

Droit constitutionnel: phénomène de Constitutionnalisation des branches du droit

 Droit public & international   |  Constitutionnel   |  Cours   |  12/04/2012   |  fr   |   .doc   |   34 pages

«I. La Constitution. A. La notion de Constitution. B. L'établissement et la révision des Constitutions. II. Histoire constitutionnelle depuis 1789. A. La IIIème République. B. La IVème République. III. La Vème République. A. L'élaboration de la Constitution de 1958. B. Le pouvoir exécutif.»

«Le droit constitutionnel est rattaché au droit public et à la juridiction administrative. Alors que le droit civil est rattaché au droit privé et à la juridiction judiciaire. Il y a donc deux grandes masses : les matières de droit public et les matières de droit privé. Le droit privé est...»

Plus vendu(s) en droit constitutionnel

La souveraineté de l'Etat est-elle indivisible?

 Droit public & international   |  Constitutionnel   |  Dissertation   |  29/03/2012   |  fr   |   .doc   |   3 pages

«I. Le caractère indivisible de la souveraineté de l'Etat. A. La souveraineté, élément de définition de l'Etat. B. Une souveraineté indivisible dans son principe. II. Les limites de la souveraineté. A. La souveraineté limitée par la décentralisation. B. La souveraineté limitée par la construction...»

«D'après l'article 1 de la constitution de 1791, « la souveraineté est une, indivisible, inaliénable, imprescriptible ». Cela signifie qu'elle est unique pour une collectivité considérée, pour un Etat donné; que la souveraineté est le pouvoir suprême qui n'a pas de rivaux, qu'elle ne peut pas être...»

Conseil Constitutionnel 23 janvier 1987 Conseil de la Concurrence

 Droit public & international   |  Constitutionnel   |  Fiche   |  10/06/2008   |  fr   |   .doc   |   2 pages

«Conseil Constitutionnel 23 janvier 1987 Conseil de la Concurrence»

Catégories
Participez !
Déjà inscrit
S’inscrire