0 réaction
0
réagissez !

L’étendue et la répression de la complicité

Résumé de la fiche

voici un thème sur la complicité qui est un point très important en droit pénal général.


cordialement.

[...] Extension de la complicité par acte d’abstention. Ex : TC Aix en provence 14 janv / Crim janv Pour admettre la complicité par abstention il faut que le complice ait eu : - Le pouvoir d’agir, de s’opposer à l’infraction. - La volonté de laisser l’auteur principal agir. - La connaissance de l’imminence de l’acte principal. - Le problème de la complicité indirecte : complicité de complicité. Pour la jurisprudence punissable(crim.1er septembre 1987 Bull n°308.) Le moment de l’acte : - Principe est que seuls les actes tendant à facilité la préparation de l’infraction ou la consommation sont des actes de complicité. [...]


[...] Article abrogé au 1/01/93, remplacé par l’art.9 IV loi du 10/ Cet article figure au code de la santé publique(art. L 355-24). Introduction : Faits : publicité par voie de presse écrite réalisée par une société française pour le compte de la société Philip Morris (Munich) dont le PDG est A.Gembler. M.Minne est le réalisateur de cette publicité. Il s’agit du Pub représentant un couloir dont les parois sont d’un côté des paquets de cigarettes et de l’autre des cigarettes. [...]


[...] En l’espèce ? Crim mai 1998. La complicité d’évasion nécessite-t-elle un acte d’évasion par effraction ? I. L’apparente complicité d’évasion. A. La trace d’un fait principal punissable : le délit d’évasion. B. L’hypothèse d’un acte de complicité par aide ou assistance : le bris des menottes. II. Le défaut de toute complicité d’évasion et de connivence d’évasion. A. L’appréciation stricte de l’évasion : conséquence du défaut de complicité. B. Le défaut de complicité : conséquence de l’absence de connivence. [...]


[...] Cela ne signifie pas que la répression de la complicité implique la répression de l’auteur principal. On s’attache aux faits. (Herment et Doucet 1975). Le fait principal n’est pas consommé : - Infraction d’habitude où seulement un acte a été réalisé. (Crim juiL ; 1958) - la tentative non punissable : quand désistement volontaire ou uniquement commencement d’exécution :affaire Benamar, aff. Lacour pas de tentative donc pas de fait principal punissable donc pas de complicité. On ne peut pas tenter une complicité mais possible complicité de tentative (Crim oct. [...]


[...] Le mécanisme de la complicité. Problème : la complicité est –elle une infraction autonome, indépendante de l’infraction de l’auteur principal ? A contrario s’agit-il d’une responsabilité par reflet ? Solution : c’est un mélange des deux Une criminalité d’emprunt. Principe : exigence d’un fait principal punissable. Précisions : Un fait constitutif d’une infraction pénale : incrimination prévue par le droit positif(ex : suicide avant 1987). Un fait constitutif d’une infraction pénale : crime, délits, contraventions. Sous ACP ; exclusion des contraventions. [...]

...
Aperçu de la fiche

Ces documents peuvent vous intéresser

Cas pratique de droit pénal relatif à la complicité

 Droit privé & contrat   |  Pénal   |  Cours   |  04/07/2008   |  fr   |   .doc   |   10 pages

«« L'auteur principal et le complice sont cousus dans le même sac », cette citation du Doyen Carbonnier laisse entendre que l'auteur principal et le complice suivent le même sort, qu'ils sont placés dans la même situation. Ce principe d'identité du sort de l'auteur principal et du complice suppose...»

Commentaire d'arrêt de la Chambre criminelle de la Cour de cassation du 25 octobre 1962 : les...

 Droit privé & contrat   |  Pénal   |  Commentaire d'arrêt   |  07/10/2013   |  fr   |   .doc   |   3 pages

«I. L'action de l'auteur principal : condition nécessaire de la complicité. A. Une conformité hypothétique des actes de l'auteur principal. B. Le défaut d'action de l'auteur principal. II. Absence de répression d'une complicité conforme aux dispositions légales. A. L'élément moral de la complicité...»

«Selon le Doyen Carbonier : « L'auteur principal et le complice sont cousus dans le même sac ». Cette citation illustre tout à fait la théorie de l'emprunt de criminalité qui est appliquée en France pour réprimer la complicité. Selon cette théorie, les faits commis par le complice ne prennent un...»

Plus vendu(s) en droit pénal

La définition des sciences criminelles

 Droit privé & contrat   |  Pénal   |  TD   |  23/11/2012   |  fr   |   .doc   |   5 pages

«I. Les sciences interprétatives du fait délinquant. II. La matière principale des sciences criminelles interprétatives : la criminologie. A. Les approches constitutives de la criminologie. B. Les branches de la criminologie. III. Les sciences complémentaires de la criminologie. A. La pénologie. B....»

«Etablir et commenter un schéma représentant les sciences criminelles interprétatives dans leurs diverses branches. Le faire figurer en fin d'introduction. Dans la seconde moitié du 19ème siècle, une nouvelle approche de la délinquance apparaît. Désormais on étudie la délinquance comme un fait...»

Cas pratique de révision sur l'ensemble des notions de pénal spécial

 Droit privé & contrat   |  Pénal   |  Étude de cas   |  06/03/2011   |  fr   |   .docx   |   8 pages

«Cas n 1 - test : Un conte de fées.. I- La tentative d'homicide.. II- La complicité d'homicide.. III- La non assistance à personne en danger.. IV- La violation de l'interdiction de chasser à moins de 150 mètres de la zone. d'habitation. V- La dégradation/détérioration de bien privé.. Cas n 2 -...»

«cas pratique de révision de l'ensemble des notions de droit pénal spécial....»

Concours Envoi de docs

5 000€ de gains à partager
Nouveau ! 2x plus de chances de gagner grâce à vos études de marché. en savoir plus

fin du concours dans
joursheuresminutessecondes PARTICIPEZ !
Catégories
Participez !
Déjà inscrit
S’inscrire