0 réaction
0
réagissez !

Contribution aux charges du mariage

Question 1 à 10
Résumé du TD

En vertu de l'article 214 du code civil, « Si les conventions matrimoniales ne règlent pas la contribution des époux aux charges du mariage, ils y contribuent à proportion de leur faculté respective ». Le principe est qu'en vertu de la liberté des conventions matrimoniales, les parties peuvent se mettre d'accord sur le montant de la contribution. Il leur appartient de s'entendre au sujet de la répartition des ressources respectives et de préciser comment chacun d'eux participera aux charges familiales. S'ils ne le font pas, ils sont automatiquement soumis à la règle légale (à proportion de leur faculté respective).
Cependant, chacun des époux peut demander à tout moment, en considération de la situation des parties, de faire modifier le montant. Notamment, un arrêt de la première chambre civile de la Cour de cassation du 3 mai 2000 illustre le rôle du juge dans cette matière. Dans cet arrêt, la demande de réduction de contribution aux charges du mariage avait été refusée, ce qui prouve que le juge peut décider à un moment donné de la vie maritale, en examinant les circonstances, de régler le sort des contributions de chacun des deux époux.

...
Aperçu du TD

Ces documents peuvent vous intéresser

Les effets du mariage

 Droit privé & contrat   |  Civil   |  Fiche   |  16/06/2008   |  fr   |   .doc   |   17 pages

«I -l'obligation de fidélité II- L'obligation de cohabitation III -Le devoir de secours IV-Le nom d'usage au sein du couple V-La contribution aux charges du ménage VI -Le régime matrimonial VII- La gestion des biens VIII- La solidarité IX- Le sort du logement familial...»

Les régimes matrimoniaux: droit qui régit les rapports entre époux du jour du mariage à la...

 Droit privé & contrat   |  Civil   |  Cours   |  24/08/2012   |  fr   |   .pdf   |   72 pages

«I. Repère historique de l'évolution du droit des régimes matrimoniaux. A. Le droit romain. B. Le Code civil de 1804 à aujourd'hui. II. L'évolution du droit des régimes matrimoniaux. A. Evolution du droit des régimes matrimoniaux avant la loi du 13 juillet 1965. B. La loi du 13 juillet 1965 amorce...»

«Définition : Ensemble des règles qui régissent les biens des époux dans leurs rapports respectifs et dans leurs rapports avec les tiers au cours du mariage et à sa dissolution. On ne parle de régimes matrimoniaux que dès lors qu'il y a mariage. Conserve certaines justifications quant à sa place,...»

Plus vendu(s) en droit de la famille

La question de la répartition des biens au cours de l'union et lors de sa dissolution, chambre...

 Droit privé & contrat   |  Famille   |  Commentaire d'arrêt   |  14/12/2011   |  fr   |   .docx   |   6 pages

«I - La concession de parcs à huîtres ; un bien personnel à la valeur commune. A - La reconnaissance du caractère personnel de la concession. B - La réaffirmation de la distinction du titre et de la finance. II - L'opportunité de la distinction du titre et de la finance. A - Une consécration à...»

«Depuis la réforme de 1965, entrée en vigueur le 01 février 1966, les époux sont, par défaut, mariés sous le régime de la communauté légale réduite aux acquêts. Ce régime suppose trois masses de bien : une masse propre pour chaque époux ainsi qu'une masse commune. Se pose, au cours de l'union et...»

Commentaire de l'arrêt 1ère civ 30 octobre 2008 - A quel moment doit-on apprécier la cause?

 Droit privé & contrat   |  Famille   |  Commentaire d'arrêt   |  05/09/2011   |  fr   |   .doc   |   4 pages

«I - Le cas singulier d'une cause de reconnaissance de dette à exécution successive. A-Une règle générale non applicable au mode d'exécution de la convention. B-Une cause extérieure à la reconnaissance de dette. II-Un contexte favorable à la subjectivisation de la cause. A-La nécessité de...»

«« L'étude de l'objet du contrat répond à la question Quid debetur ? Qu'est ce qui est dû ?, celle de la cause répond à la question Cur debetur ?, Pourquoi est-ce dû ? » (François Terré - Précis Dalloz). Malgré ce moyen mnémotechnique d'appréhender la notion de cause, celle-ci n'est pas toujours...»

Catégories
Participez !
Déjà inscrit
S’inscrire