0 réaction
0
réagissez !

Arrêt d'assemblée plénière de la cour de cassation, 24 novembre 1989

I. Le pouvoir discrétionnaire du juge en matière de renvoi a une audience ultérieure
A. Le principe de libre disposition de l'instance par les parties tempéré par l'art. 3 du CPC : le principe de coopération
B. Le pouvoir discrétionnaire du juge en matière de renvoi a une audience ultérieure

II. L'alternative offerte aux parties : la demande conjointe de radiation
A. La radiation conventionnelle, le retrait du rôle
B. Un retrait au régime imparfait au regard du délai de péremption

Résumé du commentaire d'arrêt

Si les parties ont la libre disposition de l’instance, l’office du juge est de veiller au bon déroulement de celle-ci dans un délai raisonnable. La combinaison des articles 2 et 3 du code de procédure civile font de l’instance l’activité des parties et du juge, traduite par les auteurs de doctrine Cadiet et Jeulant comme l’affirmation d’un principe de coopération.
L’arrêt du 24 novembre 1989 de la Cour de cassation statuant en assemblée plénière clôt le débat des remises en cause, dans le cadre d’un litige né du refus opposé par le juge d’accueillir la demande de renvoi sollicitée par les deux parties au procès.

[...] Difficulté qui vient du fait que la cour de cassation considère que le retrait du rôle n’a aucun effet sur le délai de péremption : applique les mêmes règles que pour la radiation : le délai continue a courir 2. Régime incohérent. dans la mesure ou le retrait du rôle n’est pas une sanction : quand les parties tentent de se concilier, pour mettre fin au procès. Rapport MAGENDIE I de 2004 a proposé une modif du CPC et avait évoqué le fait que retrait du rôle devait interrompre le délai de péremption. [...]


[...] L’essentielle innovation de l’arrêt réside dans l’alternative posée par la cour de cassation, qui indique clairement au parties la voie a suivre en pareil cas. II. L’alternative offerte aux parties : la demande conjointe de radiation A. La radiation conventionnelle, le retrait du rôle 1. Comme les parties ne peuvent pas forcer le juge a accepter, d’un commun accord, une demande conjointe de renvoi, elles peuvent demander au juge de suspendre l’instance = alternative, et, cette fois ci, la demande lie le juge, il ne peut pas refuser Consécration par le décret du 28 décembre 1998, permettre au parties de suspendre l’instance pour leur permettre de se réconcilier : on l’a rebaptisé retrait du rôle car n’est pas une sanction, la demande devra juste être écrite et motivée B. [...]

Ces documents peuvent vous intéresser

Les institutions juridictionnelles et l'organisation des institutions

 Droit public & international   |  Constitutionnel   |  Cours   |  14/11/2012   |  fr   |   .doc   |   40 pages

«I. Les institutions juridictionnelles. II. L'organisation des organisations.»

«Dans juridictionnelles, il y a juridiction ce sont les cours et tribunaux dans toutes leurs diversités, la cour d'assises juge les crimes en général, il y a aussi des cours d'assise spécialisé (mineur, terrorisme). Ces juridictions jouent le rôle de dire le droit applique à une affaire donnée les...»

Libertés publiques et droits fondamentaux

 Droit public & international   |  Libertés publiques   |  Cours   |  21/10/2013   |  fr   |   .doc   |   98 pages

«I. La protection européenne des droits de l'homme et les libertés fondamentales. A. Les droits et libertés individuels. B. Les droits et libertés relationnels. II. Le juge constitutionnel et les libertés publiques. A. Le Conseil constitutionnel : un « organe régulateur des pouvoirs publics » érigé...»

«Sur le droit du Conseil de l'Europe, -> la Charte idéologique du Conseil est la CESDH (pas de sigle à l'oral). Signée à Rome le 4 novembre 1950 et ratifiée par la France en 1973. Ce texte prévoit la plupart des droits et libertés fondamentales pour les états démocratiques. Mécanisme de...»

Plus vendu(s) en droit civil

Fiche d'arrêt de la Première Chambre civile de la Cour de cassation du 4 décembre 2013 :...

 Droit privé & contrat   |  Civil   |  Fiche   |  09/05/2014   |  fr   |   .pdf   |   1 page

«I. Faits. II. Procédure. III. Thèses des parties. IV. Les solutions des juridictions. V. Le problème de droit.»

«Mr et Mme X se sont mariés en 1969, ils ont eu une fille en 1973 et ils divorcent en 1980. En 1980, Mme X épouse son ex beau-père et en 1990 l'ex beau-père et nouveau mari de Mme X consent une donation à sa petite fille. Il décède en 2005 en laissant comme héritier son fils unique. Par ailleurs, il...»

Commentaire d'arrêt du 24 septembre 2009: le lien de causalité

 Droit privé & contrat   |  Civil   |  Commentaire d'arrêt   |  05/04/2012   |  fr   |   .odt   |   5 pages

«I. Le refus de tout renversement de la charge de la preuve du lien de causalité entre le médicament litigieux et le dommage. A. Une faute médicale ne permettant pas de conclure a l'existence d'un lien de causalité. B. La nécessité pour le demandeur de prouver l'exposition au médicament. II. La...»

«Mme X. est atteinte d'une pathologie due à une hormone de synthèse le DES pris par sa mère pendant la grossesse Mme.X assigne la société fabricante de la molécule pour réparation du dommage subit. La cour d'appel de Versailles a débouté Mme X. Elle forme un pourvoi en cassation....»

Catégories