0 réaction
0
réagissez !

Cass. 1ère Civ. 10 décembre 1985

Résumé de l'exposé

Document: Fiche d'arrêt de la décision rendue le 10 décembre 1985 par la 1ère chambre civile de la cour de cassation.

[...] Civ décembre 1985 Le 10 décembre 1985 la première chambre civile de la Cour de cassation a rendu un arrêt de cassation tranchant à nouveau la question du début de la personnalité juridique et des droits en découlant. En 1979, Bernard SERGERS avait adhéré à une police d'assurance, désignant au titre de bénéficiaires sa femme, ou à défaut ses enfants d'un premier mariage. Le contrat prévoyait le versement d'un capital majoré de 30% pour chaque enfant à charge vivant au foyer. [...]


[...] Ils ont précisé que si les conditions d'application d'une police d'assurance, notamment la détermination des enfants à charge vivant au foyer de l'assuré, devaient s'apprécier au jour du décès de l'assuré, pour autant cette appréciation devait tenir compte de ce principe. Aussi en l'espèce les enfants étaient simplement conçus au décès de leur père, la majoration contractuelle était dans leur intérêt puisqu'elle avait pour but de faciliter leur entretien. Dès lors, les enfants devaient être réputés nés au décès de leur père et vivants au foyer. La Cour de cassation a ainsi renvoyé la cause et les parties devant la Cour d'appel de Versailles. [...]

Ces documents peuvent vous intéresser

Commentaire comparé des arrêts Cass. Civ. 3ème 21 mai 2008 et Cass. Civ. 1ère 28 mars 2008

 Droit privé & contrat   |  Civil   |  Commentaire d'arrêt   |  07/03/2011   |  fr   |   .doc   |   4 pages

«I) L'erreur en tant que vice de consentement.. A. La notion d'erreur dépassant la simple définition de l'article 1110 du Code civil.. B. Une erreur soumise à des caractéristiques propres.. II) L'annulation du contrat par le juge: la sanction de l'erreur..»

«Le Code civil distingue cependant trois sources de vice du consentement, qui peuvent entraîner l'annulation du contrat : il s'agit de l'erreur, du dol et de la violence. L'erreur est une violation très répandue aujourd'hui en matière contractuelle comme il est possible de le remarquer dans les...»

Le cumul de l'indemnité et des intérêts compensatoires rendant excessif le montant de la clause...

 Droit privé & contrat   |  Civil   |  Commentaire d'arrêt   |  06/12/2012   |  fr   |   .doc   |   6 pages

«I. Analyse. A. Les faits. B. Le problème de droit. C. La solution. II. Commentaire de la solution. A. Comprendre la solution. B. Expliquer la solution. III. La modération judiciaire de la clause pénale. A. L'acception par les juges du fond. B. Le refus jurisprudentiel par la cour de cassation. II....»

«Le 31 août 1982, les époux Coutin ont fait un prêt auprès de la Caisse d'épargne de Nantes, pour un montant de 385 000 francs. Pour un taux de 15,25% l'an. A compter de décembre 1985, les époux Coutin on cessé tout remboursement. Le 5 mars 1988, la Caisse d'épargne assigne les époux Coutin en...»

Plus vendu(s) en droit civil

Fiche d'arrêt de la Première Chambre civile de la Cour de cassation du 4 décembre 2013 :...

 Droit privé & contrat   |  Civil   |  Fiche   |  09/05/2014   |  fr   |   .pdf   |   1 page

«I. Faits. II. Procédure. III. Thèses des parties. IV. Les solutions des juridictions. V. Le problème de droit.»

«Mr et Mme X se sont mariés en 1969, ils ont eu une fille en 1973 et ils divorcent en 1980. En 1980, Mme X épouse son ex beau-père et en 1990 l'ex beau-père et nouveau mari de Mme X consent une donation à sa petite fille. Il décède en 2005 en laissant comme héritier son fils unique. Par ailleurs, il...»

Commentaire d'arrêt du 24 septembre 2009: le lien de causalité

 Droit privé & contrat   |  Civil   |  Commentaire d'arrêt   |  05/04/2012   |  fr   |   .odt   |   5 pages

«I. Le refus de tout renversement de la charge de la preuve du lien de causalité entre le médicament litigieux et le dommage. A. Une faute médicale ne permettant pas de conclure a l'existence d'un lien de causalité. B. La nécessité pour le demandeur de prouver l'exposition au médicament. II. La...»

«Mme X. est atteinte d'une pathologie due à une hormone de synthèse le DES pris par sa mère pendant la grossesse Mme.X assigne la société fabricante de la molécule pour réparation du dommage subit. La cour d'appel de Versailles a débouté Mme X. Elle forme un pourvoi en cassation....»

Catégories