1 réaction
4
réagissez !

Commentaire d'un extrait de la loi salique

I. Les modalités d'élaboration
A. Les influences
B. Les conditions d'élaboration de la Loi salique

II. La méthode d'application
A. De la nature de l'infraction varie le montant
B. Organisation judiciaire et supériorité de la loi
Résumé de l'exposé

La Loi salique, loi personnelle du roi Franc salien, est pour l’essentiel un Code pénal fondé sur le principe de compositions pécuniaires en cas d’infraction. En apparence primitive, elle constitue entre autre un progrès pour l’époque médiévale vis-à-vis du droit germanique antérieur, cela s’explique en raison de l’influence des conceptions chrétiennes et celles du droit romain. La première version de la loi portait le nom de pactus legis salicæ et remonte à l'époque de Clovis.
Alors que l’Empire romain d’occident s’est effondré en 476, Clovis (466 -511 ap. J.C.), à la fois premier roi chrétien de France et roi barbare descendant de Mérovée règne sur la Gaulle. Durant ce long règne (481/482 – 511) une idée majeure inspire ses choix politiques, celle de la cessation des conflits d’ordre privé dans le but d’établir un semblant de cohérence dans les relations sociales. La publication de la Loi salique entre 507 et 511 (fin du règne de Clovis) est l’expression de cette ambition. Il s’agit en effet d’un recueil de coutumes orales germaniques « romanisées ».

[...] Les conditions d’élaboration de la Loi salique D'abord mémorisée et transmise oralement, elle fut mise par écrit au VIe à la demande de Clovis Ier, roi des Francs. Elle aurait été rédigée par des auteurs plus ou moins mythique Visogast, Arogast, Salegast, et Windogast, dont on ne sait pas grand-chose hormis que se sont d'anciens généraux de l'armée, ces barbares germaniques qui servaient Rome et qu’ils furent désignés sur nomination royale et qu’ils se réunir pendant trois sessions judiciaires pour examiner avec soin les faits générateurs de tous les conflits [possibles] Ils édictent en latin chacun des chapitres législatifs ainsi qu'une exégèse en vieil haut allemand (sans doute en salien) dans un but à la fois mnémotechnique et jurisprudentiel. [...]


[...] Ayant vu l’aspect matériel, il serait pertinent d’observer maintenant l’aspect procédural. Organisation judiciaire et supériorité de la loi Lorsque les Francs conquirent la Gaule, ils conservèrent les circonscriptions romaines et mirent à la tête de chaque arrondissement un chef, le comte (cf Graf ou comes), qui exerçait dans son arrondissement le pouvoir militaire, était chargé du maintien de l’ordre et présidait les mallus ou réunions des hommes libres rachimbourgs cf article 4 du titre dans lesquelles on délibérait des intérêts locaux et où on rendait la justice. [...]


[...] La publication de la Loi salique entre 507 et 511(fin du règne de Clovis) est l’expression de cette ambition. Il s’agit en effet d’un recueil de coutumes orales germaniques romanisées Le fait est que consécutivement à la chute de l’Empire romain d’Occident, l’on assiste notamment durant tout le Ve siècle à une migration de peuples barbares, parmi ces peuples, les Germains, dont les Francs qui vont se sédentariser en Gaulle romaine. Ce peuple est double : Francs saliens d’une part et les Francs ripuaires d’autre part. [...]


[...] que selon la nature des affaires toute action criminelle trouve une solution [juste] expression qui précise la nature des sanctions. Il s’agit de sanctions répressives, dispositions pénales, ce qui laisse supposer que le droit sert avant tout à réprimer la violence (interpersonnelle ou inter clanique) ce qui est le propre d’un droit archaïque. Cela dit l’objectif étant de limiter la vengeance privée en la contraignant dénote une évolution. En effet, auparavant, les conflits étaient gérés par des rapports de force ponctués de violence (le plus fort l’emporte), puis il eut la loi du Talion qui restreignait la vengeance illimitée et disproportionnée à une offense ou coup reçu d’égale envergure. [...]

Ces documents peuvent vous intéresser

Formation historique au droit - de l'Orient ancien à la loi Romaine

 Droit public & international   |  Histoire & philosophie du droit   |  Cours   |  22/10/2012   |  fr   |   .doc   |   18 pages

«I. L'orient ancien, la naissance du droit. A. Le droit : un don des Dieux. B. La loi : une création de l'Homme. C. Le droit réinventé par l'Homme. II. Rome : le droit fondateur. A. La république romaine vers l'inéluctable déclin. B. L'empire : du principat au dominat. III. Le droit à Rome. A. La...»

«L'idée de justice, liée à celle du droit, est également ancienne. Dès que l'on trouve une civilisation, on trouve du droit. (Ex : Mésopotamie). Il existe une constante dans le monde entier (connu), les 3 religions monothéistes s'accordent toutes sur une chose : les lois viennent des Dieux. Les...»

Le pluralisme juridique médiéval et les synthèses de la modernité (XII ème- XIX ème siècle)

 Droit public & international   |  Histoire & philosophie du droit   |  Cours   |  23/01/2013   |  fr   |   .doc   |   68 pages

«I. Le pluralisme juridique médiéval (V ème - césure du XII ème siècle). II. Les synthèses de la modernité (XII ème- XIX ème siècle).»

«But du cours : Comprendre comment le Droit se forme, comment il évolue, évoquer les grandes figures du Droit, se concentrer sur l'histoire du système juridique français sur une période de la chute de l'Empire Romain au 16ème siècle de notre ère. Chaque époque de l'Histoire a apporté des éléments de...»

Plus vendu(s) en histoire du droit

Commentaire de la Bulle Unam Sanctam (18 novembre 1302)

 Droit public & international   |  Histoire & philosophie du droit   |  Fiche   |  27/03/2009   |  fr   |   .doc   |   3 pages

«Document: Commentaire de la Bulle Unam Sanctam (18 novembre 1302), commentaire de 4 pages en histoire du droit et des institutions Extrait: Unam Sanctam est une bulle pontificale de Boniface VIII sur l'unité de l'Eglise datant du 18 novembre 1302. Cette bulle est une réponse à la...»

Commentaire de l'édit de Fontainebleau

 Droit public & international   |  Histoire & philosophie du droit   |  Commentaire de texte   |  12/03/2011   |  fr   |   .odt   |   4 pages

«I) I) l'unicité catholique, une volonté ancestrale. A.Le but recherché des rois de France selon louis XIV. B.Les guerres étrangères, un ralentissement des persécutions. II) Le point final du dessein royal. A.une évolution constante du statut des protestants.. B.l'inutilité des édits préc...»

«Ce document est un commentaire de l'édit de Fontainebleau promulgué par Louis XIV en 1685, il révoque l'édit de Nantes pris en 1598. Il met alors définitivement un terme au guerre entre protestants et catholiques.»

Catégories