0 réaction
0
réagissez !

Les principes fondamentaux de l’Etat fédéral

I. Les principes posés par la Constitution fédérale
A. La division de la souveraineté entrainant la superposition de deux ordres juridiques au sein de l'Etat fédéral
B. La suprématie de la Constitution fédérale

II. Les droits accordés aux Etats fédérés
A. La répartition des compétences à l'origine de l'autonomie partielle des Etats fédérés
B. La participation des Etats fédérés à l'expression de la volonté de l'Etat fédéral
Résumé de l'exposé

La Constitution des Etats-Unis d’Amérique est « fondée sur l’association totale ou partielle de souverainetés distinctes », disait Alexander Hamilton, célèbre intellectuel et grand homme politique américain de la fin du XVIIIème siècle ; dans son œuvre Le Fédéraliste, parut en 1787. Cette citation illustre parfaitement le système de l’Etat fédéral, et ce pour plusieurs raisons.
En 1945, l’Organisation des Nations Unies comptait cinquante et un Etats, contre cent quatre-vingt-douze aujourd’hui. Ainsi, si le succès de l’Etat (une organisation juridique et politique s’exerçant grâce à un gouvernement sur un territoire et une population donnés) dans le monde est incontestable, on distingue cependant deux formes d’Etats : Etat Unitaire et Etat fédéral. L’Etat unitaire, qui suppose la centralisation du pouvoir politique et le fait que tous les individus soient en principe soumis à un même droit ; est donc traditionnellement opposé à l’Etat fédéral, composé de plusieurs entités politiques autonomes que l’on nomme généralement les Etats fédérés. Cette seconde forme est celle adoptée par de nombreux pays tels que les Etats-Unis, le Canada, l’Allemagne, …

[...] Le droit fédéral s’applique donc directement au sein des Etats fédérés, et le droit de ces Etats doit toujours être conforme au droit fédéral, et de ce fait conforme à la Constitution. C’est ainsi à cause de cette forme fédérale de l’Etat que la suprématie de la Constitution doit être assurée par un gardien, pour être certain d’une part que les règles de répartition des compétences entre Etats fédérés et Etat fédéral sont biens respectées, et d’autre part que le droit des Etats fédérés est bien conforme à la Constitution fédérale. [...]


[...] Cette citation illustre parfaitement le système de l’Etat fédéral, et ce pour plusieurs raisons. En 1945, l’Organisation des Nations Unies comptait cinquante et un Etats, contre cent quatre vingt douze aujourd’hui. Ainsi si le succès de l’Etat (une organisation juridique et politique s’exerçant grâce à un gouvernement sur un territoire et une population donnés) dans le monde est incontestable, on distingue cependant deux formes d’Etats : Etat Unitaire et Etat fédéral. L’Etat unitaire, qui suppose la centralisation du pouvoir politique et le fait que tous les individus soient en principe soumis à un même droit ; est donc traditionnellement opposé à l’Etat fédéral, composé de plusieurs entités politiques autonomes que l’on nomme généralement les Etats fédérés. [...]


[...] Cependant il apparaît en réalité un certains nombres de conflits de compétences entre l’Etat fédéral et ces subordonnés. Ainsi aux Etats-Unis, la Cour suprême (censée être la gardienne des compétences des Etats fédérés) parle de pouvoirs implicites et avait jusqu’en 1995 plutôt tendance à favoriser les compétences de l’Etat fédéral, mais depuis cette année là elle revient d’avantage à une interprétation plus favorable aux Etats fédérés. C’est en effet le 26 avril 1995 que fût rendu par la Cour suprême le célèbre arrêt Lopez vs United States, affaire dans laquelle il s'agissait de savoir si l'État fédéral pouvait se permettre d'interdire la vente d'armes dans un certain périmètre autour des écoles. [...]

Ces documents peuvent vous intéresser

Les différents principes qui tendent à un équilibre entre l'État fédéral et les États fédérés

 Droit public & international   |  Constitutionnel   |  Dissertation   |  29/06/2011   |  fr   |   .doc   |   3 pages

«I/ L'État fédéral existe et s'organise selon des conditions et des principes déterminés et complexes.. A. L'État fédéral apparaît dans des conditions et selon des critères déterminés.. B. Le système fédéral repose sur des principes complexes : superposition et participation.. II/ Le fédéralisme...»

«La base du droit constitutionnel est l'organisation du pouvoir politique. Or le pouvoir politique s'inscrit et s'exerce dans le cadre de l'État, qui constitue le support de toutes les institutions. De plus, il existe à l'intérieur de la notion même de l'État, différentes manières de l'organiser....»

Structure et variation de l'Etat fédéral

 Droit public & international   |  Constitutionnel   |  Fiche   |  31/05/2013   |  fr   |   .doc   |   1 page

«I. Structure de l'Etat fédéral. II. Variation de l'Etat fédéral.»

«Dans tout État fédéral, il y a une Constitution qui répartit les compétences. Il existe des compétences exclusives (celle que la constitution confie exclusivement, soit au niveau fédéral, soit au niveau fédéré) et des compétences concurrentes (la Constitution prévoit des domaines dans lesquels,...»

Plus vendu(s) en droit constitutionnel

Dissertation - La responsabilité du chef de l'état de la Vème république

 Droit public & international   |  Constitutionnel   |  TD   |  02/10/2011   |  fr   |   .doc   |   5 pages

«I) Une irresponsabilité du chef de l'Etat définie par la constitution. A. Irresponsabilité politique. B. Irresponsabilité pénale. II) Une responsabilité temporaire du fait de la présidentialisation du régime. A) Le chef de l'Etat responsable devant la nation uniquement sous De Gaulle, refus pour...»

«La responsabilité en droit constitutionnel, c'est le fait d'être responsable devant un, ou deux représentant du pouvoir de la société, si c'est devant le parlement uniquement, soit le pouvoir législatif, on parle de régime politique moniste, mais si le régime est dualiste cela engage la...»

Evolution du rôle du Conseil Constitutionnel de compétences limitées à la consécration

 Droit public & international   |  Constitutionnel   |  TD   |  17/05/2011   |  fr   |   .odt   |   5 pages

«I - Un rôle de second choix imposé en 1958. A. Des compétences limitées. B. Le Conseil Constitutionnel, " un canon braqué sur le Parlement ". II) Un rôle progressivement devenu capital. A. Un rôle de garant des libertés des les années 1970. B. La consécration de son rôle de juge con...»

«Créé en tant qu' « arme contre la déviation du régime parlementaire », Michel Debré, en 1958, était bien loin de s'imaginer le rôle qu'aurait aujourd'hui le Conseil Constitutionnel dans nos institutions. Le Conseil constitutionnel est donc une des institutions françaises créées par la...»

Catégories