réagissez !

Commerce international et système monétaire international

I/ Commerce international
A)	Approche historique : 
- de la RI à 1931
-De 1939 à nos jours
B)   Approches théoriques.
II/ Les paiements internationaux
A)Les conceptions monétaires = théories de change.
B)Transformations historiques des paiements internationaux et du système monétaire international.
Résumé du cours

-Balance des paiements = simple outils comptable qui mesure les échanges entre les résidents et les non résidents, que ces échanges soient économique ou financier. Cette balance des paiements se subdivise en 3 sous catégories :
Les paiements courants (balance des transactions courantes) : elle enregistre toutes les opérations qui portent sur des marchandises, des services, des transferts nets. Les exportations de marchandises sont considérées comme des éléments positives mais des exportations de revenus des immigrés par exemple est négatif. La balance des marchandises est appelée « balance commerciale », la balance des services est appelée « balance des invisibles ».
La balance des opérations en Capital (court ou long terme) : cette balance n’est que le pendant de la balance des paiements courants. A court terme les mouvements de capitaux sont spéculatifs. A long terme il s’agit d’investissement.
Les variations des avoirs monétaires : ces avoirs monétaires évoluent dans le temps.

[...] La multiplication par 50 entre 1800 et 1913 cache une irrégularité. Si on prend les statistiques de Rostov concernant le taux de croissance du commerce mondial, on se rend compte que la forte croissance du commerce mondial est concentrée sur une forte croissance du commerce mondial (1840-1870). C’est ce qui fait dire à certains économistes qu’il y a un parallèle entre l’adoption de mesure de libre échange et les phases A de cycles Kondratief. Lorsque l’on a libre échange il y a une augmentation des échanges mondiaux et donc de la croissance (Phase A). [...]


[...] Leur participations au CI est assez conforme aux théories ricardiennes. Sujet classique ORAL : Dans quelle mesure la théorie ricardienne explique elle l’évolution du commerce internationale ? La théorie ricardienne est assez valide quand on évoque la spé des pays jusqu’en 1930 : en termes de dotation de facteurs de mais après la SGM car le CI entre PI Mais aujourd’hui redevient d’actualité parce qu’avec la mondialisation certains PED ont une part active à l’expansion du CM et s spécialise en fct de leur dotations en facteur, seule différence avec la th ricardienne : cette spé est extrêmement évolutive du fait de la mobilité des facteurs notamment des IDE : les nivellements de prix sont plus rapides que l’imaginait Ricardo. [...]


[...] Le déséquilibre commercial est directement compensé par des variations monétaires. -Relance de l’activité économique : ensemble des modalités d’activation de la croissance, du PIB. On sous entend qu’il y a de multiples modalités pour activer cette croissance. Il s’agit alors de voir de quelles manières on peut relancer l’activité économique. On peut relancer la demande, l’investissement (par l’offre). On peut aussi relancer une activité économique par la politique budgétaire mais aussi monétaire soit par la dépense ou la baisse des taux d’intérêt. [...]


[...] Si on prend le plan de relance US = 825 milliards de et le solde de la balance courante est de en 2009. IL y a donc un parallèle entre plan de relance et déficit de la balance des paiements courants. Il faut relativiser cette dégradation. L’Allemagne a aussi adopté un plan de relance de 60 milliards d’euros alors même que la balance des paiements courants en 2009 est excédentaire de 147 milliards d’euros. En Chine le parallèle n’existe pas non plus, elle a mis en place un plan de relance pour compenser le ralentissement du commerce mondial qui a chuté de alors qu’elle a une balance des transactions courantes excédentaires. [...]


[...] La mondialisation aussi a augmenté le degré d’ouverture. La Chine a un degré d’ouverture assez élevé car beaucoup d’exportations. Les 2 politiques de relance qui ont buté sur des degrés d’ouverture est le plan Chirac de 1975 : le choc pétrolier en est la cause. Le taux de croissance du PIB français en 1973= en 1974 = en 1975 = en 1976 = 4,1%. Le choc pétrolier se traduit par une récession donc Chirac prend la décision d’une relance. C’est une relance que l’on appelle par l’offre, une réduction d’impôt sur l’investissement productif, la mise en place de taux d’intérêt bonifié et l’augmentation des dépenses publiques. [...]

Ces documents peuvent vous intéresser

Le dollar, pivot du système monétaire mais contesté

 Économie & marchés   |  Économie internationale   |  Fiche   |  29/04/2013   |  fr   |   .doc   |   1 page

«I. Le dollar, monnaie de référence et de réserve. II. Les perspectives du dollar en tant que monnaie de réserve aujourd'hui.»

«Le dollar américain est aujourd'hui la principale monnaie de réserve utilisée dans le monde, la plus employée dans le commerce mondial et sur le marché de changes (64% des réserves de change fin 2008 contre 26,5% pour l'euro). En effet, depuis les accords en Gênes en 1922 puis des accords de...»

Les opérateurs du commerce international

 Droit public & international   |  International   |  Fiche   |  05/11/2013   |  fr   |   .doc   |   61 pages

«I. Les sociétés. A. Les sociétés prises isolément. B. Les groupes de sociétés. C. Les aspects communautaires des sociétés. II. Les Etats. A. Etat opérateur du commerce international. B. Les problèmes juridiques spécifiques. III. Les opérations. A. Le contrat international. B. Les contrats en...»

«Opérateurs = personnes qui réalisent des opérations du CI, on parle plus d'opérateur que d'acteur, mais on peut dire que ces opérateurs sont de manière quasi exclusive des PM, car peu de PP se livrent en tant que telle au CI. On peut les regrouper en 2 entités distinctes : les sociétés les...»

Plus vendu(s) en économie internationale

Les stratégies d'internationalisation

 Économie & marchés   |  Économie internationale   |  Mémoire   |  06/06/2011   |  fr   |   .doc   |   14 pages

«I) Sommaire. SOMMAIRE 2. 1.LES DIFFERENTES STRATEGIES D'INTERNATIONALISATION 5. 1.1.LA JOINT VENTURE 5. 1.2.LA FRANCHISE 5. 1.3.LA FILIALE 5. 1.4.LE RACHAT 6. 2.PRESENTATION DE LA GRANDE DISTRIBUTION DANS LE MONDE 7. 2.1.LES PRINCIPAUX DISTRIBUTEURS MONDIAUX 7. 2.2.LA TENDANCE DES MARCHES...»

«L'internationalisation des groupes de distribution n'est pas un phénomène nouveau puisque les premières initiatives remontent aux années 70 et certaines enseignes comme carrefour en fond leur clé de réussite. D'ailleurs après une forte accélération du phénomène dans les années 90,...»

La mondialisation en fonctionnement

 Économie & marchés   |  Économie internationale   |  Cours   |  29/03/2013   |  fr   |   .doc   |   14 pages

«I. Processus et acteurs de la mondialisation. A. Un processus historique qui s'accélère depuis les années 1980. B. Acteurs. II. Aspects de la mondialisation : flux et mobilités. A. Mobilité des hommes. B. Flux de marchandises et de services. III. Une nouvelle organisation spatiale, fruit de la...»

«La mondialisation est un processus : ce processus est causé par l'interaction de : - Le développement des moyens techniques (transports, communications) - La généralisation de l'économie de marché fondé sur la financiarisation et la libre localisation des facteurs de production parallèlement à...»

Catégories

Consultez plus de 91303 études en illimité sans engagement de durée. Nos formules d'abonnement