0 réaction
0
réagissez !

Étude stylistique d’un extrait de Marcel Proust, "Sodome et Gomorrhe"

	
  1. Le texte surprend par son étonnante atmosphère fantastique, paradoxalement présente dans une 'uvre qui semble vouloir toucher de près le réalisme
  2. La temporalité de l'extrait contribue à créer cette atmosphère fantastique d'engourdissement, de sommeil et de suspension de l'action
  3. Tout concourt dans ce texte à réaliser un tissage stylistique, une forme qui fait corps avec le propos du narrateur
Résumé du commentaire de texte

marcel proust est l’auteur de l’une des plus importantes sommes romanesques du XXe siècle : A la recherche du temps perdu. Son œuvre est à l’origine d’un renouvellement esthétique de la littérature de ce siècle, en particulier en prose. Elle narre les mémoires de marcel, ses déambulations dans les salons parisiens et dans un milieu mondain où il part à la recherche de l’amour et d’un plaisir esthétique dans l’art. Il le découvre dans le pouvoir d’évocation de la mémoire instinctive qui relie le passé et le présent en une même sensation retrouvée, en l’espèce, la saveur d’une madeleine. « sodome et gomorrhe » constitue le tome III de l’œuvre. Dans cet extrait, le narrateur est convié par M. et Mme Verdurin, à un repas au château de la Raspelière. On y découvre une atmosphère teintée de fantastique, contrastant avec l’apparente vraisemblance d’un texte composé à la manière de Mémoires. Le narrateur joue d’une temporalité distordue ne répondant pas aux critères d’une chronologie et d’une durée approchant l’objectivité mais affleurant plutôt une temporalité sensitive. L’extrait révèle également que le réalisme proustien ne s’inscrit pas dans une logique purement thématique d’évocation du réel, mais plutôt dans une démarche artistique et esthétique visant à unir les mots et le propos dans une « forme-sens », ainsi la langue est outil de désignation du signifié mais est aussi signifié lui-même devenant métalangage.

[...] L’auteur utilise donc ici la suspension, il fait attendre une précision, une information par le truchement de réflexions, d’images, de méditations. Le propos se révèle au lecteur au terme d’un long labyrinthe de propositions, comme la lumière apparaît aux personnages mettant un point final à leurs déambulations nocturnes. Le texte revêt en cela son aspect intertextuel, il révèle une sorte de mise en abîme, un métalangage dans lequel l’auteur semble parler de son propre procédé d’écriture. L’apparition de la métaphore à la ligne 13 : la double écharpe sombre et singulière qu’avaient tissée, [ ] les heures nocturnes [ ] de l’aller et du retour semble décrire la syntaxe de l’extrait lui-même ; tout comme la longue marge [terme typographique] d’obscurité peut désigner la description première, les incidents caractéristiques de tout trajet en chemin de fer , le retour auxquels il est fait allusion, peuvent décrire les incidents et les détours syntaxiques. [...]


[...] et Mme Verdurin, à un repas au château de la Raspelière. On y découvre une atmosphère teintée de fantastique, contrastant avec l’apparente vraisemblance d’un texte composé à la manière de Mémoires. Le narrateur joue d’une temporalité distordue ne répondant pas aux critères d’une chronologie et d’une durée approchant l’objectivité, mais affleurant plutôt une temporalité sensitive. L’extrait révèle également que le réalisme proustien ne s’inscrit pas dans une logique purement thématique d’évocation du réel, mais plutôt dans une démarche artistique et esthétique visant à unir les mots et le propos dans une forme-sens ainsi la langue est outil de désignation du signifié, mais est aussi signifié lui-même devenant métalangage. [...]


[...] Étude stylistique d’un extrait de Marcel Proust, Sodome et Gomorrhe Sujet : Etude stylistique d’un extrait de Marcel Proust, A la recherche du temps perdu, Sodome et Gomorrhe, texte établi par Antoine Compagnon sous la direction de J.-Y. Tadié, Paris, Gallimard, La Pléiade, édition nouvelle en quatre volumes, tome III, p Marcel Proust est l’auteur de l’une des plus importantes sommes romanesques du XXe siècle : A la recherche du temps perdu. Son œuvre est à l’origine d’un renouvellement esthétique de la littérature de ce siècle, en particulier en prose. [...]


[...] Le réalisme de cette œuvre tiendrait ici au réalisme des sentiments éprouvés par l’humain et du ressenti qui n’est pas toujours conforme à la réalité. La temporalité de l’extrait contribue à créer cette atmosphère fantastique d’engourdissement, de sommeil et de suspension de l’action. On est ici quelque peu loin du cadre spatio-temporel bien défini d’une œuvre réaliste. Le temps dominant est l’imparfait, temps de la pause, de la description, de la dilatation, contrairement au passé simple qui aurait mis en place une chronologie et une succession d’actions. [...]


[...] Un statut qui est parasité par les variations de focalisation qui brouille la relation effective du je par rapport au on et au nous qui impliquent un nombre de personnes plus étendu. L’utilisation du pronom indéfini comme sujet de verbes de sensations, verbes modalisateurs du discours, rend flexible la frontière entre le je parlant et pensant et les autres Comment le je peut-il s’inclure dans un nous ressentant des émotions, émettant des jugements, des suppositions subjectives ? Le narrateur adopte, paradoxalement avec la situation d’énonciation d’un récit réaliste de mémoires, un point de vue omniscient on ne savait plus du tout on reconnaissait on entendait on oubliait nous croyions nous éprouvions ).Par ailleurs, soit l’utilisation d’adjectifs antéposés aux noms révèle une apparente objectivité du discours (ligns10,11), soit leur postposition relève d’une modalisation subjective (ligne12 un véritable dîner . [...]

Ces documents peuvent vous intéresser

Le roman du XXe siècle

 Philosophie & littérature   |  Littérature   |  Fiche   |  23/10/2009   |  fr   |   .doc   |   4 pages

«Le roman du XXe siècle. Dates historiques. Le Nouveau roman. Auteurs et oeuvres.»

«Le roman du XXe siècle se caractérise par ses tendances contradictoires (rejet ou revendication du réalisme), mais également ses liens avec l'histoire du siècle, ou encore des expérimentations esthétiques (oeuvres de Proust, Gide, Céline..). Ce type de roman met en place un nouveau mouvement « Le...»

Plus vendu(s) en littérature

Les mouvements littéraires

 Philosophie & littérature   |  Littérature   |  Commentaire de texte   |  03/07/2008   |  fr   |   .pdf   |   8 pages

«Une fiche sur les mouvements littéraires très complète.»

L'avènement des loisirs (1850-1960) - Alain Corbin

 Philosophie & littérature   |  Littérature   |  Fiche   |  29/09/2008   |  fr   |   .doc   |   20 pages

«Document: Fiche de lecture de l'ouvrage de Alain Corbin: L'avènement des loisirs (1850-1960) Extrait: Début XIXe, le temps des paysans, ouvriers, est «poreux», ouvert à l'imprévu, donc relativement souple. Il est remplacé par un temps calculé, prévu, ordonné. D?où la...»

Catégories
Participez !
Déjà inscrit
S’inscrire