Informations sur l'auteur

1
Niveau
Etude suivie
droit bancaire
Ecole, université
lycée

Informations sur le doc

Date de publication
02/11/2011
Date de mise à jour
02/11/2011
Langue
français
Format
Word
Type
commentaire de texte
Nombre de pages
5 pages
Niveau
Téléchargé
1 fois
Validé par
le comité Dacodoc.fr
0 réaction
0
réagissez !

Les obsèques de la Lionne, La Fontaine - lecture analytique

I) Une fable 
A) Un drame avec de lourdes conséquences
B) Une galerie de personnages anthropomorphiques

II) Une satire plus complexe qu'il n'y paraît
A) Un apologue 
B) L'anthropomorphisme : une satire à prendre au second degré 
C) L'ironie omniprésente 
D) Une critique violente de la cour du Roi 

C’est sous le règne de Louis XIX que La fontaine (1621-1695) écrivit les obsèques de La lionne, qui parut en 1678. Une rivalité oppose alors le monarque à Fouquet, intendant des finances et ami de La fontaine qui fût son « protecteur » jusqu’en 1661. En effet ce dernier aurait organisé une fête grandiose, ce qui blessa Louis XIV dans son orgueil et fit naître de la jalousie à son égard, Fouquet fut par la suite emprisonné.
La fontaine s’est inspiré d’Abstémius, fabuliste italien du XVIe siècle, pour cette fable et plus précisément de la fable intitulée Le Lion irrité contre le Cerf qui se réjouissait de la mort de la lionne. La morale de cette fable est qu’il est parfois le devoir d’un homme prudent de feindre et de s’abriter de la fureur des puissants derrière une honorable excuse. Ici La fontaine écrit cette fable pour exprimer son opinion sur la condamnation de Fouquet et nous montre un roi Lion bien facilement influençable par les animaux qui l’entourent.

[...] Il dénonce également l’absurdité des cérémonies officielles de la Cour comme par exemple avec les obsèques de la Lionne où l’ont est obligé de pleurer sa mort. La phrase Aussitôt chacun accourut pour s’acquitter envers le prince (v.2-3) montre qu’il s’agit bien d’un devoir que de participer à ces funérailles et que les courtisans n’ont pas le choix Il évoque aussi la violence et la détermination des actes des dirigeants politiques, qui sont représentés par des loups, qui ont étranglé» la femme et le fils du Cerf. [...]


[...] Dans la deuxième partie, composée majoritairement d’alexandrins, nous avons la première marque direct de La Fontaine je définis v.17) qui donne sa vision de la Cour du Roi et amène le coup de théâtre du troisième paragraphe, composé d’octosyllabes et d’alexandrins, avec l’apparition du Cerf, héros de l’histoire. Enfin la dernière partie, séparée de deux retours à la ligne et composée d’un octosyllabe et de trois alexandrins, redonne la parole à La Fontaine qui conclue le récit avec une morale. Le discours direct rend le texte vivant 33-38, 39-43).Cette fable est donc bien un discours narratif démonstratif rédigée en vers. [...]


[...] La Fontaine emploie aussi l’ironie lorsqu’il dit : messieurs les courtisans (v.16) alors qu’il les compare plus tard explicitement à des loups. De plus, l’antithèse entre triste et gais (v.18), ainsi que le chiasme prêts à tout, à tout indifférents (v.18) montrent bien que le courtisans n’ont pas de réelle personnalité et se plient aux envies de Roi, lui donnant ce qu’il souhaite ; ils peuvent donc à tout moment changer de convictions. L’antithèse entre être et "parêtre" souligne leur hypocrisie, ils ne sont pas le reflet de ce qu’ils sont en réalité. [...]


[...] On peut le considérer plutôt comme un humain que comme un animal : La Fontane parle d’ «ongles au lieu de griffes ; de «femme du lion» plutôt que de sa femelle. Ce champ lexical de l’humain montre donc la personnification du lion. Nous avons également le Cerf qui est lui aussi un personnage important de cette fable ; il s’agit d’un animal noble puisqu’il est très prisé pour leurs chasses à courre et que les nobles voient souvent cet animal comme étant leur trophée de la chasse. [...]


[...] Il y a une véritable opposition entre ces deux personnages principaux puisqu’à priori le lion est censé être bien plus fort et ne faire qu’une bouchée de ce chétif Cerf. En revanche le Cerf peut compter sur sa ruse et parvient ainsi à faire croire le Lion à ce mensonge sur sa femme lui disant ainsi exactement ce qu’il voulait entendre pour qu’il ne se pose pas de questions. Les loups font aussi partis des personnages, ils rodent à la recherche de la moindre proie à se mettre sous la dent, ils sont sans fois ni lois et se soumettent au Roi, ils sont lâches. [...]

...

Ces documents peuvent vous intéresser

La Fontaine - Les obsèques de la lionne - anthropomorphisme et satire des courtisans

 Philosophie & littérature   |  Littérature   |  Commentaire de texte   |  10/12/2008   |  fr   |   .doc   |   3 pages

«Document: Commentaire de la fable Les obsèques de la lionne, de La Fontaine Extrait: Dans cet apologue, La Fontaine met en scène de manière satirique le comportement des courtisant. Nous analyserons tout d'abord les caractéristiques des animaux et de l'anthropomorphisme puis...»

Plus vendu(s) en littérature

Le théâtre exprime t-il la réalité ?

 Philosophie & littérature   |  Littérature   |  Étude de cas   |  31/01/2011   |  fr   |   .doc   |   6 pages

«I) L'impression de la réalité dans le théâtre. II) Le théâtre et son expression dans la vie de tous les jours. III) Le théâtre mêle astucieusement l'imaginaire et le réel..»

«Le théâtre repose sur un échange, des dialogues entre personnages, des situations comiques, lyriques... Pourquoi et comment le théâtre cherche t-il à rendre l'impression du réel ? En quoi le détourne t-il ? Que suggère l'illusion de la réalité, au delà des difficultés éventuelles de mise en scène...»

Commentaire littéraire, "Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne" - Olympe de...

 Philosophie & littérature   |  Littérature   |  Commentaire de texte   |  22/11/2011   |  fr   |   .doc   |   2 pages

«I- Une situation d'énonciation polémique. A- Une situation d'énonciation apparente. B- Puis sa disparition. II- L'argumentation de l'auteur. A- Les mouvements du texte. B- Les arguments d'Olympe de Gouges.»

«L'auteur de Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne est Olympe de Gouges, elle est née en 1748 et est morte en 1793. C'est une femme de lettre qui a pris position pour l'égalité des droits et qui fut l'une des premières féministes françaises, malheureusement cela la conduisit à...»

Concours Dacodoc !

Grâce à Dacodoc, c'est 5 000€ de gains à gagner !

fin du concours dans
joursheuresminutessecondes PARTICIPEZ !
Catégories
Participez !
Déjà inscrit
S’inscrire