0 réaction
0
réagissez !

Oraison funèbre de Madame Henriette d’Angleterre - Bossuet: “Considérez, Messieurs” jusqu’à “si littérales”

I. Une oraison funèbre exceptionnelle
A. Le talent d'orateur de Bossuet
B. Un poème en prose

II. Le sermon et sa portée
A. La fatalité de la mort, l'inconstance (thèmes baroques ?)
B. Une leçon de morale universelle
Résumé du commentaire de texte

C’est en 1670 que bossuet, célèbre évêque, délivre cette oraison funèbre en l’honneur d’henriette d’angleterre, morte subitement à l’âge de vingt-six ans, seulement dix mois après sa mère. bossuet renouvelle ce genre littéraire, qui remonte à la plus haute Antiquité, en réagissant contre sa dérive en véritable panégyrique mensonger. Ainsi, il innove le discours funéraire en y introduisant l’histoire, et donc le récit de la vie et de la mort du défunt, ainsi qu’un sermon où ce dernier sert d’exemple illustre.

[...] L’emploi d’un style très imagé et le recours à de tristes comparaisons sont également remarquables : “Madame cependant a passé du matin au soir ainsi que l’herbe des champs”. Cette métaphore est digne d’un véritable poème : coeurs enchantés de l’amour de monde”. Les modifications de rythme donnent également à ce discours une allure d’authentique poème. Le style rythmé et rapide du premier paragraphe semble traduire la volonté de fuir la mort : “Partout on entend des cris, partout on voit la douleur”. [...]


[...] Commentaire Oraison funèbre de Madame, Henriette d’Angleterre “Considérez, Messieurs” jusqu’à littérales” Bossuet Introduction : C’est en 1670 que Bossuet, célèbre évêque délivre cette oraison funèbre en l’honneur d’Henriette d’Angleterre, morte subitement à l’âge de vingt six ans, seulement dix mois après sa mère. Bossuet renouvelle ce genre littéraire, qui remonte à la plus haute Antiquité, en réagissant contre sa dérive en véritable panégyrique mensonger. Ainsi il innove le discours funéraire en y introduisant l’histoire, et donc le récit de la vie et de la mort du défunt, ainsi qu’un sermon où ce dernier sert d’exemple illustre. [...]


[...] Egalement, en grand orateur, l’évêque s’adresse directement à son auditoire : “Considérez Messieurs”, de nous ne se sentit frappé à ce coup” par un procédé qui vise à mieux l’impliquer dans sa peine. Mais c’est dans cette célèbre anaphore que l’éloquence de Bossuet est la plus explicite, la plus dramatique : “Madame se meurt, Madame est morte La beauté de ce passage est exprimée par deux cris successifs qui ne sont séparés par aucun développement, et par la succession presque instantanée de ces deux nouvelles. [...]

...
Aperçu du commentaire de texte

Plus vendu(s) en littérature

Les mouvements littéraires

 Philosophie & littérature   |  Littérature   |  Commentaire de texte   |  03/07/2008   |  fr   |   .pdf   |   8 pages

«Une fiche sur les mouvements littéraires très complète.»

L'avènement des loisirs (1850-1960) - Alain Corbin

 Philosophie & littérature   |  Littérature   |  Fiche   |  29/09/2008   |  fr   |   .doc   |   20 pages

«Document: Fiche de lecture de l'ouvrage de Alain Corbin: L'avènement des loisirs (1850-1960) Extrait: Début XIXe, le temps des paysans, ouvriers, est «poreux», ouvert à l'imprévu, donc relativement souple. Il est remplacé par un temps calculé, prévu, ordonné. D?où la...»

Derniers documents en littérature

« Tout est possible », Marceau Pivert

 Philosophie & littérature   |  Littérature   |  Commentaire de texte   |  17/12/2014   |  fr   |   .doc   |   1 page

«I. Le Front Populaire : un front commun. II. Un front commun unis vers un combat : La Révolution Sociale.»

«Marceau Pivert, instituteur, syndicaliste et militant socialiste Français du début du XX siècle voit le Front populaire comme un instrument fédérateur qui permettrait une fois les foules ralliées d'engager le combat pour une révolution sociale. Les grèves qui ont suivi la victoire du front...»

Karl von Clausewitz - De la guerre (Livre III)

 Philosophie & littérature   |  Littérature   |  Commentaire de texte   |  17/12/2014   |  fr   |   .doc   |   3 pages

«I. Livre III, chapitre 1. II. Livre III, chapitre 2. III. Livre III, chapitre 3. IV. Livre III, chapitre 4. V. Livre III, chapitre 17....»

«La stratégie est l'usage de l'engagement (Gefecht) aux fins de la guerre (Zweck des Krieges) ; elle doit donc fixer à l'ensemble de l'action militaire un but (Ziel) correspondant aux fins (Zwecke) de la guerre : elle dresse un plan de guerre, et y attache une série d'opérations destinées à le...»

Catégories
Participez !
Déjà inscrit
S’inscrire