0 réaction
0
réagissez !

Bérénice - Jean Racine: le dilemme de Titus

I. Amour et pouvoir incompatibles en loi
A. La loi de Rome 
B. Une opposition Rome/Orient

II. Amour et pouvoir incompatibles en soi
A. Titus et le souci de la gloire
B. Le libre arbitre de Titus ou le choix du pouvoir


Résumé de l'exposé

Bérénice, pièce de Jean Racine, est une tragédie classique du XVIIème. La première représentation a lieu en 1670, dans une salle de Paris, l'hôtel de Bourgogne. Ce fut immédiatement un triomphe.
Jean Racine est né en 1639 en Picardie et mort en 1699 à Paris. Il fut éduqué par les jansénistes de Port-Royal. Il fréquenta les milieux mondains et littéraires, dédia des odes au roi et devient auteur de théâtre.

[...] II/ Amour et pouvoir incompatibles en soi Les raisons subjectives: Titus invoque à maintes reprises le sentiment de sa "gloire", qui lui interdit de déchoir aux yeux des Romains et à ses propres yeux, en transgressant la loi. Titus et le souci de la gloire Titus a le souci de sa gloire, le souci légitime de sa réputation. Cela l'incite à sacrifier un amour que les Romains condamnent, pour être un empereur admiré par ses sujets. Chez un empereur la gloire est une exigence de tous les jours. Il doit faire apparaître sa grandeur sous le regard de ses sujets et d'autrui. [...]


[...] Le coup de théâtre : Titus fait part de sa décision de ne pas épouser Bérénice, contraint par les lois romaines et de la renvoyer en Orient contre ses propres sentiments. Il demande à Antiochus de raccompagner Bérénice mais ne peut se résoudre à lui annoncer sa décision. Antiochus sur demande de Titus annonce lui-même la nouvelle à Bérénice. Il doit supporter les reproches de Bérénice et décide de partir le soir même. Bérénice est anéantie, menace de se suicider. [...]


[...] On voit ainsi le caractère inflexible de la loi. Par le parallèle implicite entre Cléopâtre et Bérénice, on sent la méfiance des Romains par la voix de Paulin. Sur Titus pèse le poids de la loi et le poids du passé historique. Une opposition Rome/Orient Le poids de la loi de Rome se manifeste par opposition à un Orient de passion. La Bérénice historique, épouse d'Agrippa, qui détenait la couronne de Palestine et de Judée, devint souveraine après la mort de son époux. [...]


[...] Le désamour et la lassitude sont aussi suggérés au vers 940. Pour Charles Mauron, il y a une rupture volontaire du héros qui repousse une femme possessive. Ceci serait un rejet de la figure maternelle nécessaire pour conquérir son autonomie. La volonté du peuple romain serait alors un prétexte. Antiochus est aussi confronté à un choix. Il choisit de reparler à Bérénice alors qu'elle lui impose le silence (Acte I scène 4). Dans le dernière scène, il va jusqu'à tout avouer à Titus. Bérénice, elle part de son plein gré. [...]


[...] Finalement elle décide de partir. Titus a pris une nouvelle décision, en parle à Antiochus qui est de nouveau désespéré, pense à se suicider. Titus assure qu'il ne pourra pas survivre au suicide de Bérénice. Finalement chacun des trois personnages, renonce au suicide, accepte la séparation, la solitude. La tragédie repose sur trois personnages. Les confidents sont des présences muettes parfois. Nous verrons en quoi le dilemme de Titus, certes assujetti au droit et à la loi de la cité, peut relever davantage d'une soumission d'un homme d'Etat à la gloire et à l'amour de pouvoir? [...]

Ces documents peuvent vous intéresser

Bérénice - Jean Racine

 Philosophie & littérature   |  Littérature   |  Dissertation   |  31/10/2012   |  fr   |   .doc   |   3 pages

«I. Les actes. II. Analyse de Bérénice. III. Les thèmes.»

«Pièce créée sur la scène de l'Hôtel de Bourgogne le 21 novembre 1670 par Racine. Corneille écrit aussi une pièce Bérénice, montée par Molière, une semaine plus tard, du nom de Tite et Bérénice. La pièce de Racine est un véritable triomphe alors que celle de Corneille est un succès seulement...»

"Bérénice" - acte IV, scène 4 (Racine)

 Philosophie & littérature   |  Littérature   |  Fiche   |  15/10/2007   |  fr   |   .doc   |   1 page

«II) Un Titus hésitant.»

«Commentaire de texte de l'acte IV scène 4 de Bérénice de Jean Racine. Analyse de la mise en scène du monologue célèbre de Titus où le personnage se dédouble pour faire face à son dilemme : choisir entre sa bien-aimée et le pouvoir de l'empire de Rome....»

Plus vendu(s) en littérature

Les mouvements littéraires

 Philosophie & littérature   |  Littérature   |  Commentaire de texte   |  03/07/2008   |  fr   |   .pdf   |   8 pages

«Une fiche sur les mouvements littéraires très complète.»

L'expansion impérialiste, facteur décisif sur le chemin de la première guerre mondiale» et «À la...

 Philosophie & littérature   |  Littérature   |  Commentaire de texte   |  02/12/2012   |  fr   |   .doc   |   1 page

«I. But de l'auteur. II. Thèse. III. Argumentation.»

«Démontrer que l'expansion impérialiste inhérente au développement capitaliste conduit inévitablement à une confrontation entre les puissances capitalistes et leur sphère d'influence. Les rivalités inter-impérialistes européennes ont accouché de la Première Guerre mondiale. Premier argument : À...»

Catégories