réagissez !

Le théâtre est-il fait pour être lu ou pour être vu ? (2010)

[1. Rire pour ... rire] 
[2. La fonction dramatique du rire] 
[3. La fonction morale, satirique, philosophique du rire] 
Résumé du commentaire de texte

Rabelais écrit dans l'Avis au lecteur de Gargantua (1534) que « le rire est le propre de l'homme », mais peuttêtre aurait-il pu écrire encore plus justement « le propre des hommes », pour mieux marquer que ce phénomène complexe qu'est le rire (pourquoi rit-on ? de qui ? de quoi ?) est avant tout un phénomène social: on ne rit pas seul mais en groupe. C'est pourquoi le théâtre, divertissement social et collectif par excellence, accorde depuis la plus haute
Commentaire rédigé sur le théâtre. Approuvé par un professeur de français de seconde

[...] Certainement pas: ce serait nier cette ambiguïté que portent souvent en eux les vrais personnages. [3. La fonction morale, satirique, philosophique du rire] Par-delà cette fonction dramatique, le comique peut servir les intentions de satire sociale de l'auteur ou ses desseins moraux et même son propos philosophique. Le théâtre est une tribune à partir de laquelle l'auteur et son metteur en scène peuvent attaquer avec véhémence des personnes ou des institutions en les ridiculisant. Molière, dans Tartuffe, met en scène un faux dévot qui menace de ruiner toute une famille. [...]


[...] Le rire nous permet de les reconnaître, peut-être même de les exorciser. Au terme de cette réflexion, nous percevons mieux les diverses fonctions du comique qui ne vise pas le seul divertissement mais peut devenir un ressort de l'action et dans certains cas une arme efficace. Le Nom de la rose (1980), de l'écrivain italien Umberto Eco, se présente comme un roman policier médiéval dans un couvent, mais c'est aussi une sorte d'apologue qui illustre le pouvoir du rire et l'horreur qu'il suscite chez ceux qui préfèrent voir l'homme asservi par l'angoisse plutôt que libre de ses choix. [...]


[...] Sans la liberté de blâmer, il n'est pas d'éloge flatteur; ( . ) et II n'y a que les petits hommes qui redoutent les petits écrits. Ici, le public rit de ces mots d'esprit et non de celui qui les dit! Dès l'Antiquité, on a attribué à la comédie une fonction morale: châtier les mœurs par le rire L'auteur de comédie doit faire prendre conscience à son lecteur - ou plutôt à son public - des défauts que la société condamne: il présente donc ces défauts d'une façon exagérée pour qu'on s'en moque, les rendant inavouables, car le vicieux» qui en est atteint craint alors d'être assimilé à l'image qu'en donne sur scène le personnage et de subir la réprobation sociale attachée à ce vice. [...]


[...] Le comique enfin peut avoir - paradoxalement - des visées sérieuses: c'est un moyen pour transmettre un enseignement moral, des intentions sociales critiques, et môme des idées philosophiques. [1. Rire pour . rire] Un critique littéraire rappelait récemment une évidence qu'on a parfois tendance à oublier: Nous allons au théâtre pour penser, une heure ou deux, à autre chose. Pour nous distraire, nous émouvoir. Et rien de tel que le rire pour cela! Des chercheurs - très sérieux - recommandent de rire dix-huit minutes par jour: ce serait la meilleure cure antistress, le meilleur moyen de stimuler nos défenses immunitaires . [...]

Ces documents peuvent vous intéresser

Intérêts du psychodrame psychanalytique chez les adolescents inhibés ou qui ont recours à l'agir

 Société & moeurs   |  Psychologie   |  Dissertation   |  11/10/2011   |  fr   |   .doc   |   7 pages

«Introduction. 1. Le psychodrame Morénien ou la naissance d'une technique thérapeutique. 2. Psychodrame psychanalytique. 3. Les intérêts du psychodrame chez les adolescents inhibés ou qui ont recours à l'agir. 4. Conclusion.»

«Le psychodrame psychanalytique est une technique thérapeutique qui a pour origine le théâtre de la spontanéité crée et mis en scène par Moreno, à Vienne dans les années 20. Au fil des cinquante dernières années, le psychodrame psychanalytique a connu un essor important et son succès tient à son...»

La place de Dieu dans les deux oeuvres

 Philosophie & littérature   |  Littérature   |  TD   |  03/05/2013   |  fr   |   .doc   |   12 pages

«I. Les multiples références. A. À Dieu, à la Bible et à l'histoire judéo-chrétienne. B. Aux Dieux païens et aux autres religions. C. A l'Enfer et à l'apocalypse. II. Dieu et le doute : « to be or not to be? ». A. Les questions métaphysiques. B. Le suicide. III. A travers le genre théâtrale. A. La...»

«L'existence de Dieu et, sa place dans la vie des hommes, a toujours été une question importante pour l'Homme. Dans les Misérables, oeuvre parue en 1862, Victor Hugo dit : « Dieu est derrière tout, mais tout cache Dieu ». On retrouve dans cette citation une interrogation omniprésente dans les pièces...»

Plus vendu(s) en littérature

Les mouvements littéraires

 Philosophie & littérature   |  Littérature   |  Commentaire de texte   |  03/07/2008   |  fr   |   .pdf   |   8 pages

«Une fiche sur les mouvements littéraires très complète.»

L'expansion impérialiste, facteur décisif sur le chemin de la première guerre mondiale» et «À la...

 Philosophie & littérature   |  Littérature   |  Commentaire de texte   |  02/12/2012   |  fr   |   .doc   |   1 page

«I. But de l'auteur. II. Thèse. III. Argumentation.»

«Démontrer que l'expansion impérialiste inhérente au développement capitaliste conduit inévitablement à une confrontation entre les puissances capitalistes et leur sphère d'influence. Les rivalités inter-impérialistes européennes ont accouché de la Première Guerre mondiale. Premier argument : À...»

Catégories

Consultez plus de 91303 études en illimité sans engagement de durée. Nos formules d'abonnement