réagissez !

Démocratie représentative : une contradiction dans les termes ?

I. La démocratie représentative : une aporie ? 
A. La démocratie ou la souveraineté populaire
B. La représentation, entre délégation et légitimation

II. La représentation, un principe démocratique limitatif 
A. Une démocratie réelle est représentative par nature
B. Mais la représentation ne répond pas exhaustivement aux attentes intrinsèques à la démocratie

III. La société démocratique à l'ère de la représentativité : une sociologie dilatoire ? 
A. La conversion de la société à la démocratie doit être idéologique
B. Elle implique de nouvelles formes de participation et de pouvoirs
Résumé de l'exposé

L’opposition conceptuelle entre le nom et son qualificatif trouve son origine dans le double sens de la « représentation », qui signifie à la fois « assurer la présence de » et « remplacer ». La démocratie représentative serait donc ce régime où le dépositaire du pouvoir politique, le souverain, est remplacé par un groupe qui assure sa présence au sein des institutions et auquel le pouvoir a été délégué. La définition strictement conceptuelle de la démocratie représentative aboutit à une aporie ; toutefois, d’un point de vue plus formel, il est possible de surpasser ce dilemme logique : ainsi, comme le souligne Aristote au livre VII de ses Politiques, « le principe du gouvernement démocratique, c’est la liberté. […] Le premier caractère de la liberté, c’est l’alternative du commandement et de l’obéissance ». Autrement dit, la démocratie n’est qu’un mode du gouvernement, qui suppose intrinsèquement une forme de domination. Il n’est donc plus question d’un exercice absolu du pouvoir par le peuple, mais seulement d’un exercice « pour le peuple », c’est-à-dire en vertu de finalités qualifiée de « démocratiques » et selon des moyens institutionnels spécifiques de désignation des dirigeants.

[...] Toutefois, elle ne montre pas un déficit démocratique, mais constitue au contraire une forme d’attachement de la société à la démocratie. B. Elle implique de nouvelles formes de participation et de pouvoirs Multiplication de la participation politique o Appels aux urnes renouvelés. Renforcement de la démocratie électoral à travers une réaffirmation de la légitimité des gouvernants. Une société de défiance : o Défiance à l’égard du personnel politique juridicisation du politique. o Défiance à l’égard des institutions instauration de contre-institutions qui peuvent être saisies par les citoyens (politisation du juridique : interventions récurrentes du Conseil Constitutionnel). [...]


[...] Charles Eisenmann, Paris, Dalloz Pierre ROSANVALLON, La contre-démocratie, La politique à l’âge de la défiance, Seuil Pascal PERRINEAU, Luc ROUBAN, La politique en France et en Europe, Presses de la Fondation nationale des sciences politiques, Paris Jean-Jacques ROUSSEAU, Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes, Flammarion, Paris Jean-Jacques ROUSSEAU, Du contrat social, Flammarion, Paris ARISTOTE, Les politiques, Livre II, http://remacle.org/bloodwolf/philosophes/Aristote/politique7.htm ARISTOPHANE, Les Acharniens, http://fr.wikisource.org/wiki/Les_Akharniens Thomas HOBBES, Le Léviathan, Vrin Jacques RANCIERES, La démocratie est née d’une limitation du pouvoir de la propriété, Alternative libertaire, numéro 167, novembre 2007 XENOPHON, L’Economique, http://fr.wikisource.org/wiki/De_l%27Économie_(Trad._Talbot) MONTESQUIEU, De l’Esprit des lois Jean BAUDOUIN, Introduction à la sociologie politique Seuil, septembre 1998 Alec STONE SWEET, La politique constitutionnelle La légitimité de la jurisprudence du Conseil constitutionnel, Paris, Economica p. 117-140 Alex STONE SWEET, Le Conseil Constitutionnel et la transformation de la République Cahiers du Conseil Constitutionnel p. [...]


[...] La démocratie est un retournement dialectique des formes traditionnelles de pouvoir : les gouvernés sont gouvernants. - Lorenzo Introduction à la science politique Colombani Conférence de méthode Qu’est-ce qui distingue ce mode de gouvernement d’un autre ? Le retournement dialectique dans le couple notionnel gouvernant / gouvernés, puisque la souveraineté appartient avant tout aux gouvernés du moins lorsqu’on adopte une démocratie fondée sur une égalité numérique (ainsi, le pays légal sous la Restauration aurait presque pu être circonscrit gérants de l’Etat). La démocratie représentative, forme la plus efficace ? [...]


[...] L’élection, paradoxe typologique L’élection remplit deux fonctions : une, oligarchique, par l’élection d’un personnel restreint ; l’autre, démocratique, par l’appel aux urnes du peuple et la légitimation du personnel gouvernant. Distinction conceptuelle aux Etats-Unis entre démocratie et gouvernement représentatif. B. Mais la représentation ne répond pas exhaustivement aux attentes intrinsèques à la démocratie L’exercice de la souveraineté dépend de la participation des gouvernés. Que ce soit en système de démocratie directe ou représentative, il faut évidemment quelqu’un pour exercer le pouvoir. [...]


[...] Ceux qui disposent de ces pouvoirs sont appelés magistrats, en termes généraux, ou juges députés en termes particuliers. Lorenzo Introduction à la science politique Colombani Conférence de méthode Néanmoins, il faut distinguer la souveraineté et la légitimité : on donne aux représentants le droit de remplacer les autres citoyens dans les affaires publiques ; néanmoins, la démocratie implique que ce droit est temporaire et réversible : il n’y a donc pas de transfert de souveraineté. En dernier ressort, la souveraineté appartient toujours au corps social. [...]

Ces documents peuvent vous intéresser

La démocratie: définition, conditions et évolutions

 Politique & international   |  Sciences politiques   |  Cours   |  12/10/2011   |  fr   |   .doc   |   5 pages

«I Les définitions de la démocratie. A. La « souveraineté du peuple », le libre choix des gouvernants. B. Les définitions substantielles de la démocratie. II - Conditions de la démocratie. A - Un Etat de droit. B - Une société de liberté. III Les évolutions de la démocratie. A. La vidéocratie...»

«Carte : l'état de la démocratie selon the Economist : prend en compte 60 critères (5 catégories : pluralisme, droits civiques et politiques, bonne gouvernance, participation politique, culture démocratique). Changement fondamental à la fin du 20e s lorsque le communisme s'est effondré, l'URSS a...»

Principes du gouvernement représentatif - Manin Bernard

 Politique & international   |  Sciences politiques   |  Commentaire de texte   |  06/03/2012   |  fr   |   .doc   |   5 pages

«I. Théorisation de la fracture sociale. II. Le rejet progressif de la démocratie directe. III. Les principes et contradictions de ce type de gouvernement. IV. Les différentes métamorphoses de la démocratie.»

«Bernard Manin né le 19 avril 1951 à Marseille, il intègre l'École normale supérieure en 1970 et est reçu à l'agrégation de philosophie en 1973. Un an plus tard, il obtient une maîtrise de science politique à l'Université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne. Après avoir été chargé de recherche au CNRS puis...»

Plus vendu(s) en sciences politiques

Comparaison des régimes de la IIIème et IVème république

 Politique & international   |  Sciences politiques   |  Dissertation   |  21/02/2012   |  fr   |   .doc   |   2 pages

«I. Le point commun principal entre 3ème et 4ème République : la primauté parlementaire. A. Les échecs de rationalisation du parlementarisme absolu. B. Des usages différents du droit de dissolution mais tout deux inefficaces. II. Les conséquences diverses du manque d'équilibre entre les...»

«À partir de la 3e République, la république s'installe en France. Le choix de la république n'est pas un choix évident en 1870. Lorsqu'on observe l'histoire de la 3e république, on se rend compte que l'option républicaine est très lente à s'installer, elle résulte d'une hésitation. De plus entre la...»

Histoire des Idées Politiques jusqu'à 1789

 Politique & international   |  Sciences politiques   |  Fiche   |  10/01/2009   |  fr   |   .doc   |   78 pages

«Document: Cours de 100 pages d'histoire des idées politiques jusqu'à 1789 Extrait: Les Grecs ont conscience de former une collectivité, d'appartenir à un ensemble qui les oppose au monde extérieur ; celui des barbares. Ce sentiment remonte en fait aux guerres médiques (499-449 AV...»

Catégories

Consultez plus de 91303 études en illimité sans engagement de durée. Nos formules d'abonnement