0 réaction
0
réagissez !

Les principes fondamentaux de l’Etat fédéral

I. Les principes posés par la Constitution fédérale
A. La division de la souveraineté entrainant la superposition de deux ordres juridiques au sein de l'Etat fédéral
B. La suprématie de la Constitution fédérale

II. Les droits accordés aux Etats fédérés
A. La répartition des compétences à l'origine de l'autonomie partielle des Etats fédérés
B. La participation des Etats fédérés à l'expression de la volonté de l'Etat fédéral
Résumé de l'exposé

La Constitution des Etats-Unis d’Amérique est « fondée sur l’association totale ou partielle de souverainetés distinctes », disait Alexander Hamilton, célèbre intellectuel et grand homme politique américain de la fin du XVIIIème siècle ; dans son œuvre Le Fédéraliste, parut en 1787. Cette citation illustre parfaitement le système de l’etat fédéral, et ce pour plusieurs raisons.
En 1945, l’Organisation des Nations Unies comptait cinquante et un Etats, contre cent quatre-vingt-douze aujourd’hui. Ainsi, si le succès de l’etat (une organisation juridique et politique s’exerçant grâce à un gouvernement sur un territoire et une population donnés) dans le monde est incontestable, on distingue cependant deux formes d’Etats : etat Unitaire et etat fédéral. L’etat unitaire, qui suppose la centralisation du pouvoir politique et le fait que tous les individus soient en principe soumis à un même droit ; est donc traditionnellement opposé à l’etat fédéral, composé de plusieurs entités politiques autonomes que l’on nomme généralement les Etats fédérés. Cette seconde forme est celle adoptée par de nombreux pays tels que les Etats-Unis, le Canada, l’Allemagne, …

[...] Le droit fédéral s’applique donc directement au sein des Etats fédérés, et le droit de ces Etats doit toujours être conforme au droit fédéral, et de ce fait conforme à la Constitution. C’est ainsi à cause de cette forme fédérale de l’Etat que la suprématie de la Constitution doit être assurée par un gardien, pour être certain d’une part que les règles de répartition des compétences entre Etats fédérés et Etat fédéral sont biens respectées, et d’autre part que le droit des Etats fédérés est bien conforme à la Constitution fédérale. [...]


[...] Cette citation illustre parfaitement le système de l’Etat fédéral, et ce pour plusieurs raisons. En 1945, l’Organisation des Nations Unies comptait cinquante et un Etats, contre cent quatre vingt douze aujourd’hui. Ainsi si le succès de l’Etat (une organisation juridique et politique s’exerçant grâce à un gouvernement sur un territoire et une population donnés) dans le monde est incontestable, on distingue cependant deux formes d’Etats : Etat Unitaire et Etat fédéral. L’Etat unitaire, qui suppose la centralisation du pouvoir politique et le fait que tous les individus soient en principe soumis à un même droit ; est donc traditionnellement opposé à l’Etat fédéral, composé de plusieurs entités politiques autonomes que l’on nomme généralement les Etats fédérés. [...]


[...] Cependant il apparaît en réalité un certains nombres de conflits de compétences entre l’Etat fédéral et ces subordonnés. Ainsi aux Etats-Unis, la Cour suprême (censée être la gardienne des compétences des Etats fédérés) parle de pouvoirs implicites et avait jusqu’en 1995 plutôt tendance à favoriser les compétences de l’Etat fédéral, mais depuis cette année là elle revient d’avantage à une interprétation plus favorable aux Etats fédérés. C’est en effet le 26 avril 1995 que fût rendu par la Cour suprême le célèbre arrêt Lopez vs United States, affaire dans laquelle il s'agissait de savoir si l'État fédéral pouvait se permettre d'interdire la vente d'armes dans un certain périmètre autour des écoles. [...]

...
Aperçu de l'exposé

Ces documents peuvent vous intéresser

L'Etat-Fédéral - catégories, associations et unions

 Droit public & international   |  Constitutionnel   |  Dissertation   |  04/11/2009   |  fr   |   .pdf   |   5 pages

«Document: Cours de Droit Constitutionnel: L'Etat-Fédéral Extrait: L'Etat est une entité juridique formée de la réunion de 3 éléments constitutifs (population, territoire, autorité publique) à laquelle est reconnue la qualité de sujet du Droit international. C'est une...»

Les différents principes qui tendent à un équilibre entre l'État fédéral et les États fédérés

 Droit public & international   |  Constitutionnel   |  Dissertation   |  29/06/2011   |  fr   |   .doc   |   3 pages

«I/ L'État fédéral existe et s'organise selon des conditions et des principes déterminés et complexes.. A. L'État fédéral apparaît dans des conditions et selon des critères déterminés.. B. Le système fédéral repose sur des principes complexes : superposition et participation.. II/ Le fédéralisme...»

«La base du droit constitutionnel est l'organisation du pouvoir politique. Or le pouvoir politique s'inscrit et s'exerce dans le cadre de l'État, qui constitue le support de toutes les institutions. De plus, il existe à l'intérieur de la notion même de l'État, différentes manières de l'organiser....»

Plus vendu(s) en droit constitutionnel

Contrôle de conventionnalité et contrôle de constitutionnalité sous la Ve République

 Droit public & international   |  Constitutionnel   |  Dissertation   |  11/06/2012   |  fr   |   .odt   |   5 pages

«I. Une confusion des contrôles et des juges. A. Une bipartition posée comme évidente. B. L'exercice des deux contrôles par le Conseil d'Etat et le Conseil Constitutionnel. II. Une bipartition erronée manquant de sens. A.La position ambiguë du Conseil Constitutionnel. B. L'inefficacité du juge...»

«L'article 55 de la Constitution du 4 octobre 1958 stipule : « les traités ou accords régulièrement ratifiés ou approuvés ont, dès leur publication, une autorité supérieure à celle des lois, sous réserve pour chaque accord ou traité, de son application par l'autre partie». La Constitution française...»

Conseil Constitutionnel 16 juillet 1971 Liberté d'assocation

 Droit public & international   |  Constitutionnel   |  Commentaire d'arrêt   |  24/02/2011   |  fr   |   .docx   |   2 pages

«Partie 1 : présentation de l'arrêt. Partie 2 : faits à l'origine de l'arrêt. Partie 3 : problème de droit. Partie 4 : solution de la juridiction. Partie 5 : apport de l'arrêt. Partie 6 : La portée de l'arrêt. Partie 7 : Bibliographie.»

«Commentaire du grand arrêt rendue par le Conseil Constitutionnel le 16 juillet 1971, concernant l'intégration de la liberté d'association dans le bloc de constitutionnalité....»

Concours Envoi de docs

5 000€ de gains à partager
Nouveau ! 2x plus de chances de gagner grâce à vos études de marché. en savoir plus

fin du concours dans
joursheuresminutessecondes PARTICIPEZ !
Catégories
Participez !
Déjà inscrit
S’inscrire