0 réaction
0
réagissez !

Rôle de la volonté dans création des obligations

I)  Le rôle généralement  primordial de la volonté dans la création des obligations
	A.  Le rôle établi de la volonté dans la création des obligations contractuelles 
	B. Le rôle nouveau de la volonté dans le cadre d'une manifestation unilatérale 
II) Le rôle de la volonté à  nuancer dans certains cas 
            A. Le rôle parfois inexistant de la volonté dans la création d'obligations 
            B.  Le rôle de la volonté parfois insuffisant dans la création d'obligations 
Résumé du TD

dans la vie de tous les jours, chaque personne est amenée à exécuter des obligations. Toutefois, il semble que dans chaque cas, la volonté joue un rôle finalement différent.
Jouer un rôle revient à tenir une certaine fonction. Ici, il s'agit d'étudier la fonction de la volonté dans la création des obligations. On s'entend habituellement pour dire que la volonté est l' intention déterminée d'accomplir ou de faire exécuter quelque chose, c'est la faculté de se déterminer à certains actes. De même, la création est le fait de créer, de tirer du néant, dans le sens de réaliser quelque chose qui n'existait pas préalablement. Enfin, une obligation est un lien de droit en vertu duquel une personne est tenue d'exécuter une obligation positive ou une abstention.
Ainsi, dans la philosophie des rédacteurs du Code civil, marquée par la déclaration des droits de l'homme et l'affirmation des principes de liberté et d'égalité, une obligation conçue contre un lien d'une personne à une autre ne pouvait résulter que de deux sources, la promesse et la faute. La promesse était un engagement d'une autre personne envers une autre et la coexistence entre les hommes exigeait que la confiance en l'exécution de cette promesse soit respectée. dans cette conception assez réduite des sources d'obligations, la volonté quoi qu'encadrée, exerçait un rôle plutôt prépondérant dans la création des obligations. Toutefois, à partir de la Révolution Industrielle, les contrats vont se multiplier entrainant une déformation des manifestations de volonté. De même, le développement du machinisme va engendrer une évolution du droit de la responsabilité au-delà de la faute du fait de la multiplication des dommages sans faute humaine à leur origine. En effet, au fur et à mesure des évolutions de la société, le droit va devoir se mettre à la page des nouveaux besoins. Ainsi, vont apparaître de nouvelles sources d'obligations telles que les quasi-contrats et les quasi-délits. De fait, cela va entrainer une modification du rôle et du champ d'action de la volonté dans la création des obligations. C'est sur cela que nous allons nous arrêter pour tenter de comprendre actuellement quel est son rôle dans ce processus.
Alors, l'accord de volonté ou la faute volontaire comme sources des obligations vont donc laisser place à d'autres sources, caractérisées parfois par une volonté parfois unilatérale, présumée, voire absente.
On va donc mettre en place une nouvelle classification des sources des obligations comprenant donc le contrat, le quasi-contrat, le délit, le quasi-délit et la loi.
Ainsi, la volonté caractérisé par un assentiment dans son for intérieur, joue donc un rôle manifeste dans les obligations que l'on peut engendrer dans la vie juridique. Toutefois, certaines s'avèrent indépendantes de cette dernière. Ainsi, il s'agira donc d'appréhender le rôle de la volonté dans les nombreuses situations de faits ou d'actes juridiques prévues par le droit français actuel.
Alors, à un rôle primordial de la volonté en général dans la création des obligations ( I ) répond répond un rôle de la volonté à nuancer dans certains cas (II ).

...
Aperçu du TD

Ces documents peuvent vous intéresser

Régime général des obligations

 Droit privé & contrat   |  Obligations   |  Fiche   |  17/09/2008   |  fr   |   .rtf   |   71 pages

«Document: Droit général des obligations - niveau LII, 60 pages. Extrait: Art 1134 : « Les conventions légalement formées tiennent lieu de lois à ceux qui les ont faites ». C'est le principe de la force obligatoire du lien contractuel et il régit les rapports entre les parties au...»

Histoire philosophique du droit des obligations

 Droit public & international   |  Histoire & philosophie du droit   |  Cours   |  04/01/2012   |  fr   |   .doc   |   26 pages

«I - L'objet du droit des obligations. II - Obligations et contrats.. III - L'engagement unilatéral de volonté. Partie I : Les obligations issues d'un acte juridique, l'étude du contrat.. Chapitre 1 : L'exposé de la théorie de l'autonomie de la volonté.. Chapitre 2 : La théorie de l'autonomie de la...»

«Le droit des obligations a pour objet l'étude des relations économiques entre personnes physiques ou morales plutôt de droit privé, mais pas nécessairement. Des personnes publiques peuvent également être parties d'un contrat privé. Un certain nombre de relations sont hors du droit des obligations =...»

Plus vendu(s) en droit civil

Procédure Civile (version 3)

 Droit privé & contrat   |  Civil   |  Fiche   |  06/10/2008   |  fr   |   .doc   |   245 pages

«Document: Cours très complet de procédure civile. Cours de 300 pages!! Extrait: La Procédure Civile se présente comme l'ensemble des règles qui gouvernent l'organisation et le fonctionnement de la Justice en vue d'assurer aux particuliers le respect et la sanction de leurs droits...»

Commentaire d'arrêt de la Chambre commerciale de la Cour de cassation du 22 juin 1999 : le...

 Droit privé & contrat   |  Civil   |  Commentaire d'arrêt   |  04/03/2013   |  fr   |   .doc   |   2 pages

«I. Une nullité dérogatoire au droit commun des contrats. A. La fictivité de la société entraînant l'absence de cause du contrat. B. Une nullité non rétroactive de la filiale de droit chypriote. II. Une nullité non rétroactive justifiée par son opposabilité au tiers de bonne foi. A. L'opposabilité...»

«En droit français, un juge ne peut prononcer la nullité d'une convention ou d'un acte que si cela a été expressément prévu par la loi. Cette règle s'exprime par l'adage : « Pas de nullité, sans texte ». Dans l'arrêt du 22 juin 1999, qui nous est à traiter, la Chambre commerciale de la Cour de...»

Catégories
Participez !
Déjà inscrit
S’inscrire