0 réaction
0
réagissez !

Les traités internationaux: la naissance ou la validité d’un traité

I. La naissance ou la validité d'un traité
A. Naissance (ou conclusion) du traité
B. Validité du traité

II. Existence et fin du traité
A. Existence du traité
B. Fin du traité
Résumé de la fiche

Le traité est la source conventionnelle du droit international. C’est tout accord conclu entre 2 ou plusieurs sujets du droit international destiné à produire des effets de droit et régit par le droit international. Il y a donc concourt de volonté entre sujets de droit international. Si le traité produit des effets de droit, il créé des engagements juridiques nécessitant une force.
Le texte fondamental régissant le droit des traités est lui-même un traité : c’est la convention de Viennes de 1969 qui est le traité des traités. Elle est complétée par 2 textes :
•convention de Vienne de 1978 sur la succession des états.
•Vienne 1986 sur les traités comprenant une organisation internationale.

[...] Extinctions du fait de circonstances non prévues par le traité : Dans cette hypothèse, les parties n’ont jamais pour but l’extinction du traité mais certaines circonstances vont créer l’extinction du traité (ex.: une des 2 parties viole le traité de façon substantielle). Même lorsque le traité prend fin, il subsiste les clauses pour régler les différents. Le traité prend fin lors d’un conflit armé entre les 2 parties. Il ne s’applique plus entre ces 2 pays mais demeure en vigueur à l’égard des autres pour les traités multilatéraux. Les traités s’éteignent entre 2 parties en conflit sauf les traités relatifs à la conduite des conflits armés. S’il y a un changement fondamental de circonstances, le traité peut prendre fin. [...]


[...] Les organisations internationales concluent beaucoup de traité mais ne peuvent les conclurent que dans leur domaine de compétence. le consentement ne doit pas être vicié : sur le plan national, il est déterminé par la constitution. Que se passe-t-il si le droit interne est violé? Le consentement donné en violation du droit interne ne peut pas être invoqué par un état. On ne peut remettre en cause le consentement d’un état que par une violation d’une règle fondamentale ou une erreur sur les faits (ex.: erreur sur la démarcation d’une frontière). [...]


[...] Les traités internationaux Le traité est la source conventionnelle du droit international. C’est tout accord conclu entre 2 ou plusieurs sujets du droit international destiné à produire des effets de droit et régit par le droit international. Il y a donc concourt de volonté entre sujet de droit international. Si le traité produit des effets de droit, il créé des engagements juridiques nécessitant une force. Le texte fondamental régissant le droit des traités est lui-même un traité : c’est la convention de Viennes de 1969 qui est le traité des traités. [...]


[...] Ainsi les traités conclus sous la contrainte seront nul. Il s’agit d’empêcher l’usage de pratiques dérogeant aux intérêts internationaux mais il vise aussi à décourager de telles pratiques. Les effets de cette nullité, relative ou absolue : le traité est considéré comme nul jusqu’au jour de sa conclusion : la nullité rétroactive. On tente de retrouver la situation juridique et factuelle antérieure. Il y a un problème pour les traités multilatéraux : cela peut engendrer un déséquilibre dans le traité entre l’état qui invoque la nullité et les autres. [...]


[...] Ces 2 dernières étapes sont exclusivement soumises au droit international. La date d’entrée en vigueur est déterminée par le traité lui-même (on décide d’une date ou alors un nombre de ratification minimum). Les traités sont ensuite enregistrés au secrétariat général des nations unies. L’élaboration du texte Négociation du texte Le texte est d’abord négocié. C’est dans chaque état que l’on détermine qui est l’autorité compétente pour négocier. C’est systématiquement le pouvoir exécutif qui est compétent pour négocier (en France c’est le président de la république). [...]

...
Aperçu de la fiche

Ces documents peuvent vous intéresser

Cours de Relations Internationales - Les États et le rôle complémentaire des organisations...

 Politique & international   |  Relations internationales   |  Cours   |  20/06/2008   |  fr   |   .doc   |   138 pages

«Cours complet de relation internationale : Programme de 2ème année de Droit.»

Le droit international public: le droit applicable à la société internationale

 Droit public & international   |  International   |  Cours   |  03/10/2012   |  fr   |   .docx   |   63 pages

«I. Présentation du droit international. A. Définition du droit international. B. Formation historique du droit international. C. Existence et spécificités de l'ordre juridique international. D. La supériorité du droit international par rapport au droit interne. II. L'Etat selon le droit...»

«De façon classique le droit international se définit comme le droit applicable à la société internationale. Cette définition très simple fait ressortir le fait qu'il existe une société internationale distincte de la société nationale ou interne. Par ailleurs, cette définition délimite les champs...»

Plus vendu(s) en droit international

La notion de crime contre l'humanité

 Droit public & international   |  International   |  Fiche   |  27/01/2009   |  fr   |   .rtf   |   13 pages

«Document: La notion de crime contre l'humanité, fiche de droit international pénal Extrait: L'origine non juridique du crime contre l'humanité : On considère l'idée du franchissement d'un degré supérieur avec le crime contre l'humanité mais mal appréhendé au départ. Il est plus...»

commentaire d'arret AOUAD du 24 septembre 2002

 Droit public & international   |  International   |  Commentaire d'arrêt   |  01/02/2011   |  fr   |   .docx   |   3 pages

«I) position ferme de la cour de cassation. A. le défaut de publication du mariage et ses conséquences. B. Article 147 du code civil, empechement "bilatéral et absolu". II) Effet de la nullité du mariage. A. putativité des mariages polygamiques souvent admise. B. Le refus du bénéfice du mariage...»

«ce document est un commentaire de l'arret AOUAD. il concerne la validité d'un mariage entre une francaise et un libanais bigame. il était question de savoir si l'article 147 qui dispose la nécessité de la monogamie des unions est bilatéral ou non. le second moyen porte sur la demande formulée par...»

Concours Envoi de docs

5 000€ de gains à partager
Nouveau ! 2x plus de chances de gagner grâce à vos études de marché. en savoir plus

fin du concours dans
joursheuresminutessecondes PARTICIPEZ !
Catégories
Participez !
Déjà inscrit
S’inscrire