0 réaction
0
réagissez !

Le vrai, le beau, le bien

I. De l'identification à l'articulation de ces trois idées
A. Identification et naïveté
B. La dissociation socratique et l'articulation platonicienne
C. Relativisation du vrai  

II. Le vraisemblable, charme et laideur 
A. Le charme de la beauté inférieure
B. La laideur comme vérité et comme introduction au bien
C. Laideur, réalisme et caricature
Résumé de la fiche

Idée universelle, singulière, ou particulière. La science ne cesse de créer des nouveaux concepts (astres, planètes … ), les idées sont autre chose : elles ne sont pas définies. Quand il y en a peu, ce sont ces trois-là. Elles nous parviennent comme un héritage : ce qu’on possède sans avoir rien fait pour, on ne sait pas comment l’utiliser.
Il peut être un poids et peser. C’est un héritage de la métaphysique : consiste à remonter à de premiers principes, à de premières idées. Quand nous pensons, c’est sous le poids et avec l’héritage de ces trois idées. Idée universelle et singulière n’est pas abstraite mais tout à fait concrète car universelle et singulière.

[...] Le Socrate de Platon s’interroge sur la vérité, la dissociation devient théorique avec Platon. On s’interroge sur la relation entre la beauté et la bonté, et sur la vérité de la beauté et de la bonté. Ne pas se laisser aveugler par les apparences : voir par un autre biais : voir par les idées. Tout ce qui découle du beau : ce qui participe à l’idée du beau. Partir des choses belles : l’Hippias Majeur : dialogues avec Socrate. Pourquoi les choses sont-elles belles ? [...]


[...] Livre II, III, et X dans la république de Platon. Poésie épique : personnages, l’auteur se dissimule donc derrière eux, narration qui imite la réalité, ils se différencie de l’auteur sans avoir de réalité et imitent des personnages existants t des actions. Ce serait une mauvaise imitation de la justice (et donc du bien). Elle tient un discours sur l'action, mais en même temps comme elle ne fait qu'imiter la justice elle est immorale, et pire elle enseigne l'immoralité. Quelles sont ces contes. [...]


[...] L’amour porte au-delà du bonheur, vrai amour = amour du bien. On ne peut aimer qu’une personne belle : beauté immédiatement liée au vrai et au beau, distinguée de beauté apparente (fausse) car n’est pas liée à la réalité. Réalité : signe de la moralité. Dans l’art grec, dieu : pas de portrait (figure idéalisé). Dieux grecs : beaux (signe de la moralité). Moralisation de l’esthétique et esthétisation de la moralité. Winckelmann : l’art grec est un équilibre indépassable. Naïveté : relation à la vérité (sans obstacle), c’est l’indentification naïve du beau et du bien. [...]


[...] L’antisémitisme très propice à la naissance de caricature, tableaux religieux représentent les juifs pendant la Renaissance de la même façon que les journaux antisémites du XX e siècle. La caricature ne donne donc pas la beauté, en tant que technique, elle est au service d’une cause. Notre culture éclate, elle est multiforme, elle ne vise pas seulement le vrai, le beau, le bien, car la réalité déborde ces idées. Le faux n’est pas qu’une ombre du vrai, le laid du beau et le mal du bien. La réalité est en excès par rapport à ces idées (elle ne se réduit pas à cela). [...]

...
Aperçu de la fiche

Ces documents peuvent vous intéresser

Le Beau et l'Utile

 Arts & média   |  Histoire de l'art   |  Fiche   |  18/02/2013   |  fr   |   .doc   |   2 pages

«I. Dans un premier temps, on ne peut nier le fait que le beau s'oppose à l'utile. II. D'autre part le beau peut être au service du progrès.»

«Notre société actuelle est marquée par différents évènements dramatiques: catastrophes naturelles, attentats, accidents... La quête artistique du beau peut apparaître à première vue comme quelque chose de futile et d'accessoire. Le beau, en effet appartient au monde de l'art et des musées, il se...»

Pourquoi une "analytique du beau" dans une Critique de la faculté de juger (Kant) ?

 Philosophie & littérature   |  Culture générale & philosophie   |  Commentaire de texte   |  29/05/2009   |  fr   |   .doc   |   8 pages

«Pour quoi parler à propos de la beauté d'un jugement ?. La satisfaction liée à l'agréable et au bien ont en commun d'être intéressées. Qu'est-ce qui, dans le plaisir esthétique, nous captive et nous fait plaisir, si ce n'est pas l'existence de la chose ?.»

«La réflexion philosophique sur le beau prend place dans une Critique de la faculté ou puissance de juger (Kritik der Urteilskraft), qui est le troisième volet d'une oeuvre révolutionnaire qui, en matière scientifique, morale, juridique, a obligé toute la pensée postérieure à se situer par rapport à...»

Plus vendu(s) en psychologie

Le bébé et sa mère (Donald Wood Winnicott)

 Société & moeurs   |  Psychologie   |  Fiche de lecture   |  17/06/2011   |  fr   |   .doc   |   3 pages

«Résumé de l'ouvrage.»

«D'après Winnicott, l'enfant aura donc besoin d'une « mère ordinaire normalement dévouée » pour que son développement affectif se passe bien. Il nous reprécise que les mères s'identifient à leur bébé et connaissent naturellement leurs besoins, ce qui leur permettra d'instaurer une communication avec...»

Introduction sur la psychologie sociale - comportements et processus mentaux collectifs

 Société & moeurs   |  Psychologie   |  Fiche   |  13/04/2012   |  fr   |   .doc   |   8 pages

«I. Définition. II. Caractéristiques de la psychologie sociale. A. Scientifique. B. Psychologie sociale essaye de comprendre les causes du comportement social.»

«La psychologie sociale n'est pas de la sociologie. Au départ la psychologie va être définie comme l'étude du comportement. Maintenant elle est définie comme l'étude scientifique du comportement et des processus mentaux (perception, mémoire,...). On peut adopter plusieurs perspectives lorsqu'on...»

Catégories
Participez !
Déjà inscrit
S’inscrire